Evandre - 088 089 rôle de l'homme politique

           

088 089 rôle de l'homme politique (Sur la Couronne, Démosthène)

Format pdf : Texte au format PDF

le peuple, la cité, les orateurs

Démosthène : Sur la couronne 88-89 (juillet-août 330)

Rôle de l'homme politique dans la cité


Texte grec :

Τίς ὁ κωλύσας τὸν Ἐλλήσποντον ἀλλοτριωθῆναι κατ ΄ ἐκείνους τοὺς χρόνους ; Ὑμεῖς, ἄνδρες Ἀθηναῖοι. Τὸ δ ΄ ὑμεῖς ὅταν λέγω, τὴν πόλιν λέγω. Τίς δ ΄ ὁ τῇ πόλει λέγων καὶ γράφων καὶ πράττων καὶ ἁπλῶς ἑαυτὸν εἰς τὰ πράγματ ΄ ἀφειδῶς δούς; Ἐγώ. Ἀλλὰ μὴν ἡλίκα ταῦτ ΄ ὠφέλησεν ἄπαντας, οὐκέτ ΄ ἐκ λόγου δεῖ μαθεῖν, ἀλλ ΄ ἔργῳ πεπείρασθε. Ὁ γὰρ τότ ΄ ἐνστὰς πόλεμος, ἄνευ τοῦ καλὴν δόξαν ἐνεγκεῖν, ἐν πᾶσι τοῖς κατὰ τὸν βίον ἀφθονωτέροις καὶ εὐωνοτέροις διῆγεν ὑμᾶς τῆς νῦν εἰρήνης ἣν οὗτοι κατὰ τῆς πατρίδος τηροῦσιν οἱ χρηστοὶ ἐπὶ ταῖς μελλούσαις ἐλπίσιν·


VOCABULAIRE :

Vocabulaire obligatoire : (fréquences 1 et 2)

ἄνευ + Γ : sans; avec infinitif substantivé : sans compter ( Bailly)

ἁπλῶς : simplement, franchement, en un mot (adv qui sert souvent à résumer)

γράφω : proposer un projet de loi (vocabulaire politique)

δεῖ : il faut

δι-άγω (άξω, ῆγον, ήγαγον) : faire passer le temps à + accusatif

δίδωμι, δώσω, ἔδωκα, δέδωκα ( διδόναι,διδούς. δοῦναι, δούς. δεδωκέναι, δεδωκώς) : donner

ἑαυτόν,ήν,ό : pronom réfléchi, renvoie au sujet

ἐκ + Γ : d'après, à partir de

ἐλπίς,ίδος (ἡ) : l'espoir

ἐπί + Δ : pour, en vue de

ἔργῳ : par le fait, en réalité

ἡλίκος,η,ον : combien grand (exclamatif de quantité)

ἵστημι, στήσω, ἔστησα/ἔστην, ἕστηκα (ἱστάναι,ἱστάς. στῆσαι,στήσας/στῆναι,στάς. ἑστηκέναι,ἑστηκώς) : placer (sens moyen à partir de l'aoriste second : se placer)

κατά+Α : pendant (idée de durée insistante)

κωλύω : empêcher (+ infinitif ou infinitive)

λέγω, ἐρῶ, εἶπον, εἴρηκα : 1 parler; 2 dire

μανθάνω, μαθήσομαι, ἔμαθον, μεμάθηκα : apprendre

μέλλω : je vais, je suis sur le point de (participe à valeur d'adjectif : futur, à venir)

ὅταν : quand, toutes les fois que

οὐκέτι : ne plus

οὗτος, αὕτη, τοῦτο : celui-ci, celle-ci, ceci; ce, cette.

πειράω,ῶ : éprouver, faire l'expérience de

πόλεμος,ου (ὁ) : la guerre

τὰ πράγματα,ων : les affaires, les événements, l'action

τίς,τίς,τί : qui ? que? Quoi? Quel? Forcément interrogatif, car accentué

τις, τις, τι : un, quelqu'un, quelque chose; forcément indéfini, car non accentué

φέρω, οἴσω, ἤνεγκον, ἐνήνοχα : porter

χρόνος,ου (ὁ) : le temps

ὠφελέω,ῶ : être utile à, aider (+ accusatif)


ne pas apprendre :

ἀλλοτριόω,ῶ : faire passer au pouvoir de l'étranger

ἀφειδῶς : sans se ménager, sans compter, avec zèle

ἀφθονος,ος,ον : copieux, abondant, opulent

εὔ-ωνος, ος, ον : à bon prix, à bon marché

τηρέω,ῶ : observer, conserver, préserver



Révisions grammaticales :

L'usage de l'article pour substantiver le participe, l'infinitif, et des adverbes…

La déclinaison du pronom relatif

La formation et la construction des comparatifs

La formation et la déclinaison des participes présents, et aoristes

Le pronom réfléchi, et le pronom de rappel


annotations :

Τίς ὁ κωλύσας : Pas de verbe = verbe "être" sous entendu; ὁ κωλύσας : parti. aoriste précédé de l'article : celui qui + temps du passé… (forme qui reviendra 2 fois…)

Τὸ δ ΄ ὑμεῖς ὅταν λέγω : Τὸ δ ΄ ὑμεῖς : l'article sert à citer "vous"; λέγω, répété, sert à définir, souvent : d'où 2 traductions : "je dis"… "je veux dire"…(τὴν πόλιν λέγω.)

ἑαυτὸν : pronom réfléchi (… ἑαυτὸν εἰς τὰ πράγματ ΄ ἀφειδῶς δούς; )

ταῦτ ΄ ὠφέλησεν : sujet pluriel neutre , verbe au singulier!

ἄνευ τοῦ καλὴν δόξαν ἐνεγκεῖν … διῆγεν : Τὸ … ἐνεγκεῖν : infinitf substantivé (seul l'article se décline) au génitif, introduit par ἄνευ (Bailly) Passage traduit dans le Bailly (δι-άγω, fin)

τῆς νῦν εἰρήνης répond àὉ τότ ΄ ἐνστὰς πόλεμος ; le nominatif , forcément sujet, est en partie après le verbe : c'est tout à fait fréquent



Traduction au plus près du texte :

Quel fut celui qui empêcha que l'Hellespont passe à l'ennemi pendant cette période? Vous, messieurs les Athéniens. Et quand je dis "vous", je veux dire "la cité". Quel fut celui qui, pour la cité, parla, proposa, agit, enfin bref se donna sans compter dans les difficultés? Moi. Mais certes, combien cela fut utile à tous, il ne faut plus l'apprendre à partir d'un discours, au contraire : vous en faites l'expérience par les faits. Car la guerre qui s'engagea alors, sans compter qu'elle vous apporta une belle gloire, vous fit passer le temps avec (dans) toutes choses, en ce qui concerne la subsistance, plus abondantes et meilleur marché que la paix de maintenant, paix que ces individus, ces honnêtes gens, contre leur patrie, préservent pour leurs espoirs à venir.


Traduction G Mathieu , Les Belles Lettres 1947


Qui empêcha l'Hellespont de passer en des mains étrangères à ce moment-là? C'est vous, Athéniens; et quand je dis : vous, je dis : notre pays. Mais qui parla pour notre pays, proposa, agit, et, en un mot, se dépensa sans compter pour l'action? Moi. Mais combien cela a été utile à tout le monde, ce n'est plus par mon discours que vous devez l'apprendre, car vous l'avez éprouvé par les faits. La guerre qui s'engagea alors (pour ne pas parler de la superbe gloire qu'elle apporta) vous faisait vivre avec plus d'abondance et à meilleur marché que la paix actuelle, que ces individus observent au détriment de leur patrie, ces honnêtes gens, dans leurs espérances de l'avenir.

Sur la Couronne, 88-89



Mots de liaisons


cité gloire guerre langage paix réalité

Valid XHTML 1.0!