Evandre - 14 L'aversion pour le grec

           

14 L'aversion pour le grec (Confessions Livre 01, Augustin (saint chrétien))

Format pdf : Texte au format PDF

Comment étudier une langue étrangère?

Augustin : Confessions I 14

L'aversion pour le grec

Comment étudier une langue étrangère

(1) Cur ergo graecam etiam grammaticam oderam talia cantantem? Nam et Homerus peritus texere tales fabellas, et dulcissime vanus est, et mihi tamen amarus erat puero. Credo etiam graecis pueris Vergilius ita sit, cum eum sic discere coguntur, ut ego illum. Videlicet difficultas, difficultas omnino ediscendae linguae perigrinae, quasi felle aspergebat omnes suavitates graecas fabulosarum narrationum. Nulla enim verba illa noveram, et saevis terroribus ac poenis, ut nossem, instabatur mihi vehementer.

(2) Nam et latina aliquando infans utique nulla noveram; et tamen advertendo didici sine ullo metu atque cruciatu, inter etiam blandimenta nutricum, et joca arridentium, et laetitias alludentium. Didici vero illa sine poenali onere urgentium, cum me urgeret cor meum ad parienda concepta sua, id quod non esset, nisi aliqua verba didicissem non a docentibus, sed a loquentibus, in quorum et ego auribus parturiebam quidquid sentiebam.

(3) Hinc satis elucet majorem habere vim ad discenda ista liberam curiositatem, quam meticulosam necessitatem. Sed illius fluxum haec restringit legibus tuis, Deus, legibus tuis a magistrorum ferulis usque ad tentationes martyrum; valentibus legibus tuis miscere salubres amaritudines, revocantes nos ad te a jucunditate pestifera, qua recessimus a te.


Vocabulaire dans l’ordre du texte :

1

cur. adv. : pourquoi ?

ergo, inv.: donc

graecus,a,um : grec

grammatica,ae : l’art de lire ou d’écrire ; la grammaire

odi, isse : haïr

talis. e : tel

canto, as, are : chanter, célébrer

Homerus,i : Homère

peritus, a, um : expert, savant, connaisseur

texo, is, ere, texui, textum : tisser, fabriquer

fabella, ae, f.: conte, récit, anecdote

dulcissime, adv.: tout à fait agréablement

vanus, a, um : vide, creux, vain, sans consistance

amarus, a, um : amer, pénible, désagéable

puer, eri, m.: enfant, jeune esclave

credo, is, ere, didi, ditum : 1. 1. confier en prêt 2. tenir pour vrai 3. croire II. avoir confiance, se fier

Vergilius,ii : Virgile

ita. adv. : ainsi, de cette manière ; ita... ut, ainsi que

sic, adv. : ainsi ; sic... ut : ainsi... que, comme

videlicet, adv.: bien sûr, sans doute (+ prop inf : que...)

difficultas, atis. f. : la difficulté

omnino, adv. : complètement, tout-à-fait

edisco, is, ere, didici : apprendre par cœur

lingua, ae, f.: langue

perigrinus,a,um : étranger, novice

quasi, conj. : comme si; adv. : pour ainsi dire, environ

fel, fellis, n.: fiel, venin, amertume

aspergo, is, ere, spersi, spersum : asperger, éclabousser

omnis. e : tout

suavitas, atis, f. : douceur, plaisir

fabulosus,a,um : qui est matière à fables; fabuleux

narratio, onis : récit

nullus. a, um : aucun

verbum, i, n. 1. le mot, le terme. l'expression 2. la parole 3. les mots, la forme

nosco, is. ere, novi, notum : apprendre ; pf. savoir

saevus, a, um : cruel

terror, oris, m.: terreur, effroi, épouvante

ac, atque, conj. : et, et aussi

poena, ae, f.: le châtiment (dare poenas : subir un châtiment)

ut, conj. : + ind.: quand, depuis que; + subj. : pour que, que, de (but ou verbe de volonté), de sorte que (conséquence) adv. : comme, ainsi que

insto. as, are, stiti : 1. se tenir sur ou au-dessus-de 2. presser ; menacer (instare alicui ut : presser vivement qqn de) 3. être sur le point de, être imminent

vehementer, adv. : violemment, avec violence, passionnément, beaucoup

2

latinus,a,um : latin

aliquando. adv. : un jour, une fois, parfois

infans, antis : qui ne parle pas, sans éloquence, tout enfant, d'enfant (infans, antis, m. : le jeune enfant, bébé)

utique, inv.: en tout cas, surtout

adverto, (advorto) is, ere, verti, versum : tourner vers; advertere animum : s'apercevoir, faire

attention

sine, prép. : + Abl.: sans

ullus, a, um : un seul ; remplace nullus dans une tournure négative

metus, us, m.: peur, crainte

cruciatus, us, m.: torture, supplice

inter, prép. + Acc. : parmi, entre

blandimentum, i, n.: caresse

nutrix, icis, f.: nourrice

joca,orum :jeux, plaisanteries

arrideo, es, ere, risi, risum : sourire

laetitia, ae, f.: la joie

alludo, is, ere, lusi, lusum : jouer, plaisanter (adludentium : génitif objectif ou subjectif ?)

vero, inv.: en vérité ; mais

poenalis,is,e : de la peine, de la punition

onus, cris, n. : fardeau

urgeo, es, ere, ursi, - : presser, accabler

cum, inv. :1. Préposition + abl. = avec 2. conjonction + ind. = quand, lorsque. comme, ainsi que 3. conjonction + subj.: comme, alors que, bien que, puisque

ad. prép. + Acc.: vers. à. près de ; ad + gérondif ou adj verb : pour

pario, is, ere, peperi, partum : accoucher, produire, acquérir

conceptum,i : la pensée

qui, quae, quod, pr. rel : qui, que, quoi, dont, lequel...

nisi. conj. : si... ne... pas ; excepté

aliqui, qua, quod : quelque

doceo, es, ere, cui, doctum : enseigner (+ 2 acc.)

loquor, cris, i, locutus sum : parler

auris, is, f.: oreille

parturio, is, ire, ivi; - : être en travail, accoucher

quisquis, quidquid ou quicquid : quiconque, quoi que ce soit; tout ce que

sentio,is,ire, sensi, sensum : sentir, percevoir, éprouver, juger ; penser, concevoir

3

hinc. adv.: d'ici, à partir de là, par suite

satis. adv.: assez, suffisamment

eluceo,es,ere,luxi : briller, être éclatant, se manifester, se révéler ; elucet + inf : il est lumineux que, il apparaît que

habeo, es, ere, bui, bitum : avoir (en sa possession), tenir (se habere : se trouver, être), considérer comme

vis. -. f.: force

liber, era, erum : libre

curiositas, atis, f.: la curiosité

quam : introduit le second terme de la comparaison = que

meticulosus,a,um : craintif, timide; effrayant

necessitas,atis : nécessité, contrainte

fluxus,us,m : écoulement ; laisser-aller, mollesse

restringo,is,ere : attacher en ramenant en arrière, resserrer, restreindre

lex, legis f : la loi

magister,tri,m : le maître

ferula,ae,f : férule (baguette pour châtier les écoliers)

usque ad + acc : jusqu’à (ab + abl... usque ad + acc : depuis ... jusqu’à...)

tentatio (temptatio),onis,f : atteinte, attaque (d’une maladie), épreuve ; expérience ; tentation

martyr, is,m : le martyr

valeo,es,ere,valui : avoir de la force, être en bonne santé ; + inf : pouvoir, être en état de

misceo,es, ere : mélanger, mêler ; en venir à ; faire bouillonner

saluber ou salubris,is,e : salutaire, salubre

amaritudo,inis,f : amertume, aigreur

revoco,as,are : rappeler, faire revenir, ramener

jucunditas,atis,f : plaisir, joie, charme

pestifer,fera,ferum : pernicieux, funeste

recedo,is,ere,cessi,cessum : s’écarter, s’éloigner de (ab + abl)




Vocabulaire alphabétique

ac, conj.: et, et aussi

ad. prép. + Acc.: vers. à. près de

adverto, (advorto) is, ere, verti, versum : tourner vers; advertere animum : s'apercevoir, faire attention

aliquando. adv. : un jour, une fois

aliqui, qua, quod : quelque

alludo, is, ere, lusi, lusum : jouer, plaisanter

amaritudo,inis,f : amertume, aigreur

amarus, a, um : amer

arrideo, es, ere, risi, risum : sourire

aspergo, is, ere, spersi, spersum : asperger, éclabousser

atque, conj. : et, et aussi

auris, is, f.: oreille

blandimentum, i, n.: caresse

canto, as, are : chanter, célébrer

conceptum,i : la pensée

credo, is, ere, didi, ditum : 1. 1. confier en prêt 2. tenir pour vrai 3. croire II. avoir confiance, se fier

cruciatus, us, m.: torture, supplice

cum, inv. :1. Préposition + abl. = avec 2. conjonction + ind. = quand, lorsque. comme, ainsi que 3. conjonction + subj.: comme, alors que, bien que, puisque

cur. adv. : pourquoi ?

curiositas, atis, f.: la curiosité

difficultas, atis. f. : la difficulté

doceo, es, ere, cui, doctum : enseigner (+ 2 acc.)

dulcissime, adv.: tout à fait agréablement

edisco, is, ere, didici : apprendre par cœur

eluceo,es,ere,luxi : briller, être éclatant, se manifester, se révéler ; elucet + inf : il est lumineux que, il apparaît que

ergo, inv.: donc

fabella, ae, f.: conte, récit, anecdote

fabulosus,a,um : qui est matière à fables; fabuleux

fel, fellis, n.: fiel, venin, amertume

ferula,ae,f : férule (baguette pour châtier les écoliers)

fluxus,us,m : écoulement ; laisser-aller, mollesse

graecus,a,um : grec

grammatica,ae : l’art de lire ou d’écrire, la grammaire

habeo, es, ere, bui, bitum : avoir (en sa possession), tenir (se habere : se trouver, être), considérer comme

hinc. adv.: d'ici

Homerus,i : Homère

infans, antis : qui ne parle pas, sans éloquence, tout enfant, d'enfant (infans, antis, m. : le jeune enfant, bébé)

insto. as, are, stiti : 1. se tenir sur ou au-dessus-de 2. presser ; menacer (instare alicui ut : presser vivement qqn de) 3. être sur le point de, être imminent

inter, prép. + Acc. : parmi, entre

ita. adv. : ainsi, de cette manière ; ita... ut, ainsi que

joca,orum :jeux, plaisanteries

jucunditas,atis,f : plaisir, joie, charme

laetitia, ae, f.:la joie

latinus,a,um : latin

lex, legis f : la loi

liber, era, erum : libre

lingua, ae, f.: langue

loquor, cris, i, locutus sum : parler

magister,tri,m : le maître

martyr, is,m : le martyr

meticulosus,a,um : craintif, timide; effrayant

metus, us, m.: peur, crainte

misceo,es, ere : mélanger, mêler ; en venir à ; faire bouillonner

narratio, onis : récit

necessitas,atis : nécessité, contrainte

nisi. conj. : si... ne... pas ; excepté nosco, is. ere, novi, notum : apprendre ; pf. savoir

nullus. a, um : aucun

nutrix, icis, f.: nourrice

odi, isse : haïr

omnino, adv. : complètement, tout-à-fait

omnis. e : tout

onus, cris, n. : fardeau

pario, is, ere, peperi, partum : accoucher, produire, acquérir

parturio, is, ire, ivi; - : être en travail, accoucher

perigrinus,a,um : étranger, novice

peritus, a, um : expert, savant, connaisseur

pestifer,fera,ferum : pernicieux, funeste

poena, ae, f.: le châtiment (dare poenas : subir un châtiment)

poenalis,is,e : de la peine, de la punition

puer, eri, m.: enfant, jeune esclave

quam : introduit le second terme de la comparaison = que

quasi, conj. : comme si; adv. : pour ainsi dire, environ

qui, quae, quod, pr. rel : qui, que, quoi, dont, lequel...

quisquis, quidquid ou quicquid : quiconque, quoi que ce soit; tout ce que

recedo,is,ere,cessi,cessum : s’écarter, s’éloigner de (ab + abl)

restringo,is,ere : attacher en ramenant en arrière, resserrer, restreindre

revoco,as,are : rappeler, faire revenir, ramener

saevus, a, um : cruel

saluber ou salubris,is,e : salutaire, salubre

satis. adv.: assez, suffisamment

sentio,is,ire, sensi, sensum : sentir, percevoir, éprouver, juger ; penser, concevoir

sic, adv. : ainsi ; sic... ut : ainsi... que

sine, prép. : + Abl.: sans

suavitas, atis, f. : douceur, plaisir

talis. e : tel

tentatio (temptatio),onis,f : atteinte, attaque (d’une maladie), épreuve ; expérience ; tentation

terror, oris, m.: terreur, effroi, épouvante

texo, is, ere, texui, textum : tisser, fabriquer

ullus, a, um : un seul ; remplace nullus dans une tournure négative

urgeo, es, ere, ursi, - : presser, accabler

usque ad + acc : jusqu’à (ab + abl... usque ad + acc : depuis ... jusqu’à...)

ut, conj. : + ind.: quand, depuis que; + subj. : pour que, que, de (but ou verbe de volonté), de sorte que (conséquence) adv. : comme, ainsi que

utique, inv.: en tout cas, surtout

valeo,es,ere,valui : avoir de la force, être en bonne santé ; + inf : pouvoir, être en état de

vanus, a, um : vide, creux, vain, sans consistance

vehementer, adv. : violemment, passionnément, beaucoup

verbum, i, n. 1. le mot, le terme. l'expression 2. la parole 3. les mots, la forme

Vergilius,ii : Virgile

vero, inv.: en vérité ; mais

videlicet, adv.: bien sûr, sans doute (+ prop inf : que...)

vis. -. f.: force



Vocabulaire par ordre de fréquence

Fréquence 1

ac, atque, conj. : et, et aussi

ad. prép. + Acc.: vers. à. près de

aliqui, qua, quod : quelque

credo, is, ere, didi, ditum : 1. 1. confier en prêt 2. tenir pour vrai 3. croire II. avoir confiance, se fier

cum, inv. :1. Préposition + abl. = avec 2. conjonction + ind. = quand, lorsque. comme, ainsi que 3. conjonction + subj.: comme, alors que, bien que, puisque

cur. adv. : pourquoi ?

doceo, es, ere, cui, doctum : enseigner (+ 2 acc.)

ergo, inv.: donc

habeo, es, ere, bui, bitum : avoir (en sa possession), tenir (se habere : se trouver, être), considérer comme

hinc. adv.: d'ici

inter, prép. + Acc. : parmi, entre

ita. adv. : ainsi, de cette manière ; ita... ut, ainsi que

lex, legis f : la loi

loquor, cris, i, locutus sum : parler

metus, us, m.: peur, crainte

nisi. conj. : si... ne... pas ; excepté nosco, is. ere, novi, notum : apprendre ; pf. savoir

nullus. a, um : aucun

omnis. e : tout

poena, ae, f.: le châtiment (dare poenas : subir un châtiment)

puer, eri, m.: enfant, jeune esclave

quam : introduit le second terme de la comparaison = que

qui, quae, quod, pr. rel : qui, que, quoi, dont, lequel...

quisquis, quidquid ou quicquid : quiconque, quoi que ce soit; tout ce que

satis. adv.: assez, suffisamment

sentio,is,ire, sensi, sensum : sentir, percevoir, éprouver, juger ; penser, concevoir

sic, adv. : ainsi ; sic... ut : ainsi... que

sine, prép. : + Abl.: sans

talis. e : tel

ullus, a, um : un seul ; remplace nullus dans une tournure négative

ut, conj. : + ind.: quand, depuis que; + subj. : pour que, que, de (but ou verbe de volonté), de sorte que (conséquence) adv. : comme, ainsi que

verbum, i, n. 1. le mot, le terme ; l'expression 2. la parole 3. les mots, la forme

vero, inv.: en vérité ; mais

vis. -. f.: force


Fréquence 2

aliquando. adv. : un jour, une fois

auris, is, f.: oreille

liber, era, erum : libre

magister,tri,m : le maître

misceo,es, ere : mélanger, mêler ; en venir à ; faire bouillonner

onus, cris, n. : fardeau

quasi, conj. : comme si; adv. : pour ainsi dire, environ

saevus, a, um : cruel

usque ad + acc : jusqu’à (ab + abl... usque ad + acc : depuis ... jusqu’à...)

valeo,es,ere,valui : avoir de la force, être en bonne santé ; + inf : pouvoir, être en état de


Fréquence 3

difficultas, atis. f. : la difficulté

infans, antis : qui ne parle pas, sans éloquence, tout enfant, d'enfant (infans, antis, m. : le jeune enfant, bébé)

insto. as, are, stiti : 1. se tenir sur ou au-dessus-de 2. presser ; menacer (instare alicui ut : presser vivement qqn de) 3. être sur le point de, être imminent

lingua, ae, f.: langue

necessitas,atis : nécessité, contrainte

odi, isse : haïr

pario, is, ere, peperi, partum : accoucher, produire, acquérir

peritus, a, um : expert, savant, connaisseur

recedo,is,ere,cessi,cessum : s’écarter, s’éloigner de (ab + abl)

revoco,as,are : rappeler, faire revenir, ramener

terror, oris, m.: terreur, effroi, épouvante

urgeo, es, ere, ursi, - : presser, accabler


Fréquence 4

conceptum,i : la pensée

laetitia, ae, f.:la joie

omnino, adv. : complètement, tout-à-fait

utique, inv.: en tout cas, surtout

vanus, a, um : vide, creux, vain, sans consistance


Ne pas apprendre

adverto, (advorto) is, ere, verti, versum : tourner vers; advertere animum : s'apercevoir, faire attention

alludo, is, ere, lusi, lusum : jouer, plaisanter

amaritudo,inis,f : amertume, aigreur

amarus, a, um : amer

arrideo, es, ere, risi, risum : sourire

aspergo, is, ere, spersi, spersum : asperger, éclabousser

blandimentum, i, n.: caresse

canto, as, are : chanter, célébrer, raconter

cruciatus, us, m.: torture, supplice

curiositas, atis, f.: la curiosité

dulcissime, adv.: tout à fait agréablement

edisco, is, ere, didici : apprendre par cœur

eluceo,es,ere,luxi : briller, être éclatant, se manifester, se révéler ; elucet + inf : il est lumineux que, il apparaît que

fabella, ae, f.: conte, récit, anecdote

fabulosus,a,um : qui est matière à fables; fabuleux

fel, fellis, n.: fiel, venin, amertume

ferula,ae,f : férule (baguette pour châtier les écoliers)

fluxus,us,m : écoulement ; laisser-aller, mollesse

graecus,a,um : grec

grammatica,ae : l’art de lire ou d’écrire, la grammaire

Homerus,i : Homère

joca,orum :jeux, plaisanteries

jucunditas,atis,f : plaisir, joie, charme

latinus,a,um : latin

martyr, is,m : le martyr

meticulosus,a,um : craintif, timide; effrayant

narratio, onis : récit

nutrix, icis, f.: nourrice

parturio, is, ire, ivi; - : être en travail, accoucher

perigrinus,a,um : étranger, novice

pestifer,fera,ferum : pernicieux, funeste

poenalis,is,e : de la peine, de la punition

restringo,is,ere : attacher en ramenant en arrière, resserrer, restreindre

saluber ou salubris,is,e : salutaire, salubre

suavitas, atis, f. : douceur, plaisir

tentatio (temptatio),onis,f : atteinte, attaque (d’une maladie), épreuve ; expérience ; tentation

texo, is, ere, texui, textum : tisser, fabriquer

vehementer, adv. : violemment, passionnément, beaucoup

Vergilius,ii : Virgile

videlicet, adv.: bien sûr, sans doute (+ prop inf : que...)



Traduction au plus près du texte :

Augustin : Confessions I 14

L'aversion pour le grec

Comment étudier une langue étrangère

(1) Cur ergo graecam etiam grammaticam oderam talia cantantem? Nam et Homerus peritus texere tales fabellas, et dulcissime vanus est, et mihi tamen amarus erat puero. Credo etiam graecis pueris Vergilius ita sit, cum eum sic discere coguntur, ut ego illum. Videlicet difficultas, difficultas omnino ediscendae linguae perigrinae, quasi felle aspergebat omnes suavitates graecas fabulosarum narrationum. Nulla enim verba illa noveram, et saevis terroribus ac poenis, ut nossem, instabatur mihi vehementer.

Pourquoi donc avais-je en haine la langue (litt. « l’art de lire ou d’écrire ») grecque qui raconte de si belles choses ? Car en même temps (et ... et...) Homère est savant pour tisser de si beaux récits et délicieusement vain, et pour moi, enfant, il était pourtant désagréable. Je crois que pour les enfants grecs aussi Virgile le serait autant (serait ainsi), quand on les force à l’apprendre par coeur comme moi <j’étais forcé> de l’<apprendre par coeur>. Bien sûr que la difficulté, difficulté à apprendre totalement par coeur une langue étrangère, éclaboussait pour ainsi dire de fiel toutes les douceurs grecques des histoires légendaires. En effet, je ne connaissais aucun de ces mots, et, <c’est> par des terreurs et des châtiments cruels, <qu’>on me pressait vivement en me faisant violence d’apprendre.


(2) Nam et latina aliquando infans utique nulla noveram; et tamen advertendo didici sine ullo metu atque cruciatu, inter etiam blandimenta nutricum, et joca arridentium, et laetitias alludentium. Didici vero illa sine poenali onere urgentium, cum me urgeret cor meum ad parienda concepta sua, id quod non esset, nisi aliqua verba didicissem non a docentibus, sed a loquentibus, in quorum et ego auribus parturiebam quidquid sentiebam.

Car petit enfant, en tout cas, je ne connaissais rien non plus de la <langue> latine ; et pourtant, en faisant attention, je l’ai apprise sans aucune crainte ni torture, mais parmi les caresses des nourrices, les jeux de ceux qui me faisaient rire, et les joies provoquée par ceux qui plaisantaient. En vérité, j’ai appris cela sans le fardeau de la peine <promise par> des gens qui me pressaient, puisque mon coeur me pressait d’enfanter ses propres pensées, ce qui n’aurait pas existé, si je n’avais appris quelques mots non pas de mes enseignants, mais de mes interlocuteurs, dans les oreilles desquels moi aussi j’accouchais de tout ce que je concevais.


(3) Hinc satis elucet majorem habere vim ad discenda ista liberam curiositatem, quam meticulosam necessitatem. Sed illius fluxum haec restringit legibus tuis, Deus, legibus tuis a magistrorum ferulis usque ad tentationes martyrum; valentibus legibus tuis miscere salubres amaritudines, revocantes nos ad te a jucunditate pestifera, qua recessimus a te.

Par suite, il est assez lumineux qu’une curiosité libre a une plus grande force (efficacité) pour apprendre ces choses, qu’une contrainte effrayante. Mais celle-ci restreint le laisser-aller de celle-là à cause de tes lois, mon Dieu, à cause de tes lois, depuis les férules des maîtres jusqu’aux épreuves des martyrs ; à cause de tes lois qui peuvent introduire (en venir à, faire bouillonner) des amertumes salutaires, qui nous ramènent vers toi depuis un charme funeste, à cause duquel nous nous sommes éloignés de toi.

Traduction d'Arnauld d'Andilly (17ème siècle) revue par M.Charpentier (19ème siècle), éditions Garnier Frères, Paris


LES CONFESSIONS DE SAINT AUGUSTIN.

CHAPITRE XIV

Son aversion pour l'étude de la langue grecque.


Mais d'où vient que j'avais tant d'aversion de la langue grecque, quoiqu'elle soit pleine de semblables contes? Car Homère ex­celle dans ces inventions fabuleuses et charme l'esprit par ces agréables rêveries. Je n'y trouvais néanmoins que du dégoût lorsque j'étais encore enfant; et je crois que les enfants nés en Grèce à qui l'on fait apprendre Virgile avec non moins de difficulté et de peine que j'en ressentais en apprenant Homère, ne trouvent pas plus de goût en la magnificence de ces vers latins que j'en trouvais en la beauté de ces vers grecs. La dif­ficulté que je rencontrais dans l'étude de cette langue étran­gère mêlait comme une espèce d'amertume dans la douceur de ces fables, d'ailleurs si ingénieuses et si charmantes ; car, comme ce langage m'était entièrement inconnu, on employait la rigueur des menaces et des châtiments pour me forcer à l'apprendre. Ce n'est pas que la langue latine ne m'eût été aussi méconnue lorsque j'étais à la mamelle; mais remarquant moi-même ce que chaque mot signifiait, je l'appris non seulement sans qu'on employât aucune rudesse ni aucune sévérité pour m'y obliger, mais même parmi les caresses de mes nourrices, parmi les divertissements que me donnaient ceux qui prenaient plaisir à me faire rire, et parmi les jeux et les passe-temps dont ils m'amusaient. Ainsi j'appris le latin sans y être porté par aucune crainte de la peine. en étant pressé au dedans de moi par l'envie de produire et comme d'enfanter au dehors les pensées que j'avais conçues dans mon esprit et dans mon cœur; et, ne le pouvant faire qu'avec l'aide des paroles, j'apprenais à parler en entendant parler les autres, et formais mon langage sur le leur sans recevoir aucune instruction d'eux. D'où il paraît qu'on apprend plus aisément ces sortes de choses par une curiosité libre, volontaire et naturelle, que par une impression de crainte et une violence étrangère. Mais votre sagesse, ô mon Dieu ! met des bornes à cette curiosité, qui n'est que trop libre d'elle-même, en retenant par cette crainte ses excès. Et cet ordre admirable de votre justice s'étend depuis les petites peines dont on punit les enfants jusqu'aux supplices qui peuvent exercer la patience des martyrs. C'est ainsi que par ces amertumes salutaires vous nous retirez de cette douceur perni­cieuse et de ce plaisir funeste qui nous avait éloignés de vous.



Mots de liaisons


amour châtiment effort éducation Homère pensée rire

Valid XHTML 1.0!