Evandre - 10 Causes du déclin de Rome

           

10 Causes du déclin de Rome (Catilina, Salluste)

Format pdf : Texte au format PDF

Grandeur et décadence

Salluste

Conjuration de Catilina, X


Grandeur et décadence de Rome


X. Sed ubi labore atque justitia res publica crevit, reges magni bello domiti, nationes ferae et populi ingentes vi subacti, Carthago, aemula imperi Romani, ab stirpe interiit, cuncta maria terraeque patebant, saevire fortuna ac miscere omnia coepit. Qui labores, pericula, dubias atque asperas res facile toleraverant, eis otium divitiaeque, optanda alias, oneri miseriaeque fuere. Igitur primo pecuniae, deinde imperi cupido crevit ; ea quasi materies omnium malorum fuere. Namque avaritia fidem, probitatem ceterasque artes bonas subvortit ; pro his superbiam, crudelitatem, deos neglegere, omnia venalia habere edocuit. Ambitio multos mortales falsos fieri subegit, aliud clausum in pectore, aliud in lingua promptum habere, amicitias inimicitiasque non ex re, sed ex commodo aestumare, magisque voltum quam ingenium bonum habere. Haec primo paulatim crescere, interdum vindicari ; post, ubi contagio quasi pestilentia invasit, civitas inmutata, imperium ex justissimo atque optumo crudele intolerandumque factum.

Vocabulaire classé par ordre de fréquence :

Fréquence 1 :

ab, prép. : + Abl. : à partir de, après un verbe passif = par

ac, conj. : et, et aussi

alius, a, ud : autre, un autre

amicitia, ae, f. : amitié

ars, artis, f. : art

bellum, i, n. : guerre

bonus, a, um : bon (bonus, i : l'homme de bien - bona, orum : les biens)

civitas, atis, f. : cité, état

cuncti, ae, a : tous ensemble

deinde, adv. : ensuite

deus, i, m. : le dieu

ex, prép. : (+abl) hors de, de

facio, is, ere, feci, factum : faire

fides, ei, f. : 1. la foi, la confiance 2. le crédit 3. la loyauté 4. la promesse, la parole donnée 5. la protection

fio, is, fieri, factus sum : devenir ; fio sert de passif à facio

fortuna, ae, f. : fortune, chance

habeo, es, ere, bui, bitum : avoir (en sa possession), tenir (se habere : se trouver, être), considérer comme

igitur, conj. : donc

imperium, ii, n. : pouvoir (absolu)

in, prép. : (acc. ou abl.) dans, sur, contre

ingenium, ii, n. : les qualités innées, le caractère, le talent, l'esprit, l'intelligence

ingens, entis : immense, énorme

labor, oris, m. : peine, souffrance, travail pénible

magis, adv. : plus

magnus, a, um : grand

malus, a, um : mauvais. comp. peior, sup. : pessimus (-umus)

mare, is, n. : mer

multus, a, um : en grand nombre (surtout au pl. : nombreux)

nam, conj. : de fait, voyons, car

omnis, e : tout

pectus, oris, n. : la poitrine, le coeur, l'intelligence

pecunia, ae, f. : argent

periculum, i, n. : 1. l'essai, l'expérience 2. le danger, le préril

populus, i, m. : peuple

post, adv. : en arrière, derrière; après, ensuite; prép. : + Acc. : après

primus, a, um : premier (comparatif : prior)

pro, prép. : + Abl. : devant, pour, à la place de, en considération de

res, rei, f. : la chose, l'événement, la circonstance, l'affaire judiciaire; les biens

rex, regis, m. : le roi

sed, conj. : mais

sum, es, esse, fui : être ; en tête de phrase : il y a

terra, ae, f. : terre

ubi, adv. : où; conj. quand

vis, -, f. : force

vultus, us, m. : visage, regard


fréquence 2 :

claudo, (cludo) is, ere, clausi, clausum : enfermer, fermer

cresco, is, ere, crevi, cretum : croître

divitiae, arum, f. : richesses

dubius, a, um : douteux

facile, adv. : facilement

facilis, e : facile

factum, i, n. : le fait, l'action, le travail, l'ouvrage

fallo, is, ere, fefelli, falsum : tromper, tendre un piège (falsus, a, um : faux)

falsus, a, um : faux

fera, ae, f. : la bête sauvage

justus, a, um : juste, équitable, raisonnable

misceo, es, ere, ui, mixtum : mélanger

mortalis, e : mortel

onus, eris, n. : fardeau

opto, as, are : souhaiter

otium, ii, n. : le loisir, le calme, le repos

pateo, es, ere, patui : être ouvert (+ dat., à qqn), s'étendre largement (en parlant de l'étendue d'un pays) ; être à la disposition de (+ dat.). - patet + prop inf : il est évident que

publicus, a, um : public

quasi, conj. : comme si; adv. : pour ainsi dire, environ

rego, is, ere, rexi, rectum : commander, diriger


fréquence 3 :

aestimo,as,are : estimer, juger

asper, era, erum : sévère, rude

avaritia, ae, f. : la cupidité, l'avarice

ferus, a, um : sauvage, barbare

interdum, inv. : quelquefois, parfois, pendant ce temps

laboro, as, are : peiner, travailler, souffrir

lingua, ae, f. : langue

natio, onis, f. : nation, nationalité

paulatim, adv. : peu à peu

primo, adv. : d'abord, en premier lieu

queo, is, ire, ii ou ivi, itum : pouvoir


fréquence 4 :

ambitio, onis, f. : 1. les tournées électorales 2. l'ambition 3. la pompe, le faste

crudelis, e : cruel

domo,as,are,,domui,domitum : dompter, vaincre

invado, is, ere, vasi, vasum : 1. faire invasion, se jeter sur 2. assaillir, attaquer 3. saisir

neglego, is, ere, lexi, lectum : négliger

promptus, a, um : prêt, aisé, rapide

saevio, is, ire, ii, itum : être en fureur, se déchaîner

subigo, is, ere, egi, actum : pousser vers le haut, de force, contraindre

superbia, ae, f. : orgueil, fierté

tolero, as, are : 1. porter, supporter 2. soutenir, maintenir 3. résister à

vindico, as, are : 1. revendiquer, réclamer 2. venger, punir


Vocabulaire "rare" : mots ne figurant pas dans la liste des 1600 mots les plus fréquents du latin classique :

aemulus, a, um : qui cherche à imiter, émule, rival

alias, adv. : une autre fois, à un autre moment

aspero, as, are : rendre âpre, rugueux; aiguiser, affuter

bello, as, are : faire la guerre, lutter, combattre

commodum, i, n. : la facilité, la commodité; l'avantage; le profit, l'intérêt

contagio, ionis, f. : le contact, le rapport

contagium, i, n. : le contact, la contagion, l'influence

crudelitas, atis, f. : cruauté

cupidus, a, um : désireux

edoceo,es,ere,docui : enseigner complètement, informer dans les détails, instruire

inimicitia, ae, f. (souvent au pluriel) : haine, inimitié

inmuto,as,are : changer, modifier, altérer

intereo,is,ire,ii,itum : mourir, être détruit

intolerandus, a, um : intolérable

justitia, ae, f. : la justice, l'esprit de justice

magus, i, m. : mage

materies, ei, f. : la matière, les matériaux, le sujet, la thèse

miseria, ae, f. :le malheur, l'adversité, l'inquiétude, le souci

optumus, a, um : superlatif de bonus, a, um : bon

pestilens, entis : pestilentiel, empesté, malsain, funeste, pernicieux

probitas, atis, f. : la bonne qualité morale, l'honnêteté, la droiture

promo, is, ere, prompsi, promptum : montrer, faire sortir, saisir (promtus, a, um : visible, manifeste; prêt, disponible; disposé, résolu)

publico, as, are : confisquer au profit de l'Etat

Romanus, a, um : Romain (Romanus, i, m. : le Romain)

stirps, stirpis, f. (m.) : la racine, la race, la descendance

subverto,is,ere : retourner, renverser, ruiner, détruire

superbio, is, ire : être orgueilleux, s'enorgueillir; être fier

venalis, e : à vendre

voltus, us, m. : = vultus, us

Traduction juxta-linéaire :

X. Sed ubi ... res publica crevit Mais lorsque ... la république eut grandi

labore atque justitia, grâce à l'effort et à la justice,

reges magni bello domiti, que de grands rois eurent été vaincus par la guerre,

nationes ferae et populi ingentes que des peuplades barbares et des peuples immenses

vi subacti, eurent été soumis par la force,

Carthago, aemula imperi Romani, que Carthage, rivale de l'empire romain,

ab stirpe interiit, eut péri (à partir de) depuis la racine,

cuncta maria terraeque lorsque toutes les mers et les terres

patebant, étaient à notre disposition,

saevire fortuna ... coepit la fortune commença à faire rage

ac miscere omnia. et à tout bouleverser.

<eis> qui ... Pour ces hommes (eis qui) qui

facile toleraverant avaient supporté facilement

labores, pericula, les efforts, les dangers,

dubias atque asperas res, des circonstances incertaines et rudes,

eis pour eux

otium divitiaeque, le repos et la richesse,

optanda alias, choses souhaitables par ailleurs,

oneri miseriaeque fuere. furent une cause de charge et de malheur (double datif).

Igitur... crevit Ainsi augmenta

primo pecuniae, deinde imperi cupido ; en premier la passion de l'argent ,puis du pouvoir;

ea ... fuere quasi ces choses-là furent pour ainsi dire

materies omnium malorum. le matériau de base de tous les maux.

Namque avaritia ... subvortit Car la cupidité détruisit

fidem, probitatem ceterasque artes bonas; la loyauté, l'honnêteté et toutes les autres vertus

pro his à la place de celles-là,

... edocuit superbiam, crudelitatem, elle enseigna l'orgueil, la cruauté,

deos neglegere, à négliger les dieux,

omnia venalia habere. à considérer toutes choses comme achetables

Ambitio ... subegit L'ambition contraignit

multos mortales de nombreuxmortels

falsos fieri, à devenir menteurs,

... habere à avoir

aliud clausum in pectore, une chose enfermée dans leur cœur,

aliud in lingua promptum, une autre toute prête sur la langue,

... aestumare à juger

amicitias inimicitiasque les amitiés et les inimitiés

non ex re, sed ex commodo, non d'après la réalité, mais d'après l'intérêt,

magisque... habere et à avoir plutôt

voltum quam ingenium bonum. bon visage que bon esprit.

Haec primo Ces choses-là, en premier,

paulatim crescere, augmentèrent peu à peu,(inf de narration)

interdum vindicari ; furent de temps en temps punies;

post, ensuite,

ubi contagio quasi pestilentia invasit, lorsque la contagion, comme une épidémie, attaqua, civitas inmutata, la cité furent modifiée,

imperium <e t > le pouvoir,

ex justissimo atque optumo à partir d'une origine très juste et excellente,

crudele intolerandumque factum. devint cruel et intolérable.

Traduction au plus près du texte :

X. Sed ubi labore atque justitia res publica crevit, reges magni bello domiti, nationes ferae et populi ingentes vi subacti, Carthago, aemula imperi Romani, ab stirpe interiit, cuncta maria terraeque patebant, saevire fortuna ac miscere omnia coepit. Qui labores, pericula, dubias atque asperas res facile toleraverant, eis otium divitiaeque, optanda alias, oneri miseriaeque fuere. Igitur primo pecuniae, deinde imperi cupido crevit ; ea quasi materies omnium malorum fuere. Namque avaritia fidem, probitatem ceterasque artes bonas subvortit ; pro his superbiam, crudelitatem, deos neglegere, omnia venalia habere edocuit. Ambitio multos mortales falsos fieri subegit, aliud clausum in pectore, aliud in lingua promptum habere, amicitias inimicitiasque non ex re, sed ex commodo aestumare, magisque voltum quam ingenium bonum habere. Haec primo paulatim crescere, interdum vindicari ; post, ubi contagio quasi pestilentia invasit, civitas inmutata, imperium ex justissimo atque optumo crudele intolerandumque factum.



Mais lorsque, grâce à l'effort et à la justice, la république eut grandi, que de grands rois eurent été vaincus par la guerre, que des peuplades barbares et des peuples immenses eurent été soumis par la force, que Carthage, rivale de l'empire romain, eut péri depuis la racine, lorsque toutes les mers et toutes les terres étaient à notre disposition, la fortune commença à faire rage et à tout bouleverser. Pour ces hommes (eis qui) qui avaient supporté facilement les efforts, les dangers, des circonstances incertaines et rudes, le repos et la richesse, choses en d'autres circonstances souhaitables, furent une charge et un malheur (littéralement : leur furent une cause de charge et de malheur : double datif). Ainsi crût en premier la rage de l'argent, puis du pouvoir; ces choses-là furent pour ainsi dire le matériau de base de tous les maux. Car la cupidité détruisit la loyauté, l'honnêteté et toutes les autres vertus (artes bonas); à la place de celles-là, elle enseigna l'orgueil, la cruauté, <elle enseigna> à négliger les dieux, à considérer toutes choses comme achetables (venalia : attribut du cod). L'ambition contraignit de nombreux hommes à devenir menteurs, à avoir une chose enfermée dans leur cœur, une autre toute prête sur la langue, à juger les amitiés et les inimitiés non d'après la réalité, mais d'après l'intérêt, et à avoir plutôt bon visage que bon esprit. Ces choses-là, en premier, augmentèrent peu à peu, furent de temps en temps punies; ensuite, lorsque la contagion, comme une épidémie, attaqua, les bases de la cité furent modifiées, et le pouvoir, de très juste et excellent <qu’il était>, devint cruel et intolérable.


Questions :

1) relevez les indices temporels dans le texte. Pourquoi sont-ils ainsi multipliés ?

2) Relevez les oppositions dans le passage suivant :

Ambitio multos mortales falsos fieri subegit, aliud clausum in pectore, aliud in lingua promptum habere, amicitias inimicitiasque non ex re, sed ex commodo aestumare, magisque voltum quam ingenium bonum habere.

Quelles sont les intentions de Salluste, lorsqu’il établit ce système d’oppositions ?




Mots de liaisons


argent guerre impiété orgueil/insolence profit vice

Valid XHTML 1.0!