Evandre - 61 73 mythes (2) et réalités

           

61 73 mythes (2) et réalités (Bucolique 06 : Silène, Virgile)

Format pdf : Texte au format PDF

Atalante, Hespérides,Linus; Gallus, Hésiode

Bucolique 6 : SILÈNE(5) v61-73

Atalante, les Héliades, Gallus, Linus, Hésiode


Tum canit Hesperidum miratam mala puellam;

tum Phaethontiadas musco circumdat amarae

corticis, atque solo proceras erigit alnos.

Tum canit, errantem Permessi ad flumina, Gallum

Aonas in montes ut duxerit una sororum, 65

utque viro Phoebi chorus adsurrexerit omnis;

ut Linus haec illi, divino carmine pastor,

floribus atque apio crines ornatus amaro,

dixerit: « Hos tibi dant calamos, en accipe, Musae,

Ascraeo quos ante seni ; quibus ille solebat 70

cantando rigidas deducere montibus ornos.

His tibi Grynei nemoris dicatur origo,

ne quis sit lucus quo se plus jactet Apollo. »


Vocabulaire dans l’ordre du texte :

tum, adv. : alors, après cela

cano, is, ere, cecini, cantum : 1. chanter, résonner, retentir 2. prédire, prophétiser 3. jouer d'un instrument de musique

Hesperides,um f pl : les Hespérides habitaient, près d’Atlas, un jardin aux pommes d’or gardé par un dragon.

miror,aris,ari,atus sum : s’étonner de, être surpris de (+ acc) ; voir avec étonnement ou admiration, admirer

malum, i, n. : pomme

puella, ae, f. : fille, jeune fille ; il s’agit ici d’Atalante, qui demandait à ses prétendants de la vaincre à la course s’ils voulaient l’épouser, et, sinon, de mourir ; Hipomène la vainquit en laissant tomber derrière lui 3 pommes d’or ; elle était femme, elle les vit, les prit, et fut vaincue à cause de ce retard...

Phaethontiades,um f pl : les soeurs de Phaéton, les Héliades. Furent transformées en aulnes pour avoir trop pleuré leur frère Phaéton, foudroyé par Zeus quand il prit le char de son père Hélios, le Soleil.

muscus,i,m : la mousse

circum-do, as, are, dedi, datum : entourer, revêtir, envelopper, enfermer

amarus, a, um : amer

cortex, icis, f. : l’écorce

atque, conj. : et, et aussi

solum, i, n. : le sol (ablatif d’origine)

procerus, a, um : allongé, long, haut, grand

erigo, is, ere, rexi, rectum : dresser, élever , faire pousser

alnus, i, f : l’aulne (arbre qui aime les terrains humides)

erro, as, are : errer

Permessus, i m : le Permesse, fleuve de Béotie dont la source, au pied de l’Hélicon, est consacrée aux muses.

ad, prép. + Acc. : vers, à, près de

flumen, inis, n. : cours d'eau, fleuve, rivière (pl poétique)

Gallus, i, m. : Cornelius Gallus, homme politique et poète élégiaque latin contemporain de Virgile (cf Buc. X).

65

Aones,um m pl (acc grec Aonas) : d’Aonie (ancien nom de la Béotie)

in, prép. : (acc. ou abl.) dans, sur, contre

mons, montis, m. : montagne

ut : adv. : comme, comment

duco, is, ere, duxi, ductum : conduire, emmener (sous-entendre eum)

unus, a, um : un seul, un

soror, oris, f. : soeur (una sororum  = une des muses)

vir, viri, m. : homme ( par opp. à mulier, femme ), mari ; héros

Phoebus, i, m. : Phébus, nom grec d'Apollon

chorus, i, m. : la danse en choeur, le choeur, la troupe (chorus Phoebi = les neuf muses)

adsurgo,is,ere,surrexi,surrectum : se dresser, se lever (en signe d’honneur) devant qqn (datif)

omnis, e : tout

Linus, i, m. : Linus, fils d’Apollon et d’Uranie ; poète mythique, comme Orphée. cf Buc. IV

hic, haec, hoc : ce, cette, celui-ci, celle-ci

ille, illa, illud : adjectif : ce, cette(-là) ; pronom : celui-là, celle-là, cela.

divinus, a, um : divin

carmen, minis, n. : poème, incantation, chant (ablatif de qualité)

pastor, oris, m. : berger

flos, oris, m. : fleur

apium, ii, n : l’ache, plante décorative des terrains humides, dont on tressait les couronnes

crinis, is, m. : cheveu (acc de relation)

orno, as, are : orner, parer, équiper

dico, is, ere, dixi, dictum : dire, appeler

tu, tui : tu, te, toi

do, das, dare, dedi, datum : donner

calamus, i, m. : roseau, chalumeau, flûte

en interj. : voici !

accipio, is, ere, cepi, ceptum : recevoir, prendre de la main de qqn

70

Ascraeus,a,um : d’Ascra (Ascra, en Béotie ; ville de naissance d’Hésiode, illustre poète grec)

ante, adv. : avant, auparavant

senex, senis, m. : vieillard

soleo, es, ere, solitus sum : avoir l'habitude de, avoir coutume de

canto, as, are : chanter ; jouer (d’un instrument)

rigidus, a, um : rigide, inflexible, rude, sévère

deduco, is, ere, duxi, ductum : 1. faire descendre de (+ ablatif) 2. conduire 3. fonder 4. détourner de

ornus, i, f. : l'orne (arbre)

Gryneus, a, um : de Grynium (ville de Mysie dont un bois était consacré à Apollon ; le –e est long)

nemus, oris, n. : la forêt, le bois

tibi...dicatur : le datif tibi est ici à traduire comme un complément d’agent (tour syntaxique relativement fréquent en poésie, et en prose post-classique)

origo, ginis, f. : l'origine

ne : conj. + subj. : que (verbes de crainte et d'empêchement), pour que ne pas, de ne pas (verbes de volonté)

quis, quae, quid : après si, nisi, ne, num, cum, quis est l'équivalent de aliquis (quelqu'un, quelque chose).

lucus, i, m. : bois sacré

plus, adv. : plus, davantage

jacto, as, are : 1. jeter, lancer 2. agiter 3. débattre 4. jeter avec ostentation, vanter ; se jactare : se rengorger, se vanter ; faire parade de, être fier de (+ abl)

Apollo, inis, m. : Apollon


Vocabulaire par ordre de fréquence :

fréquence 1 :

accipio, is, ere, cepi, ceptum : recevoir

ad, prép. + Acc. : vers, à, près de

ante, adv. : avant, auparavant

atque, conj. : et, et aussi

carmen, minis, n. : poème, incantation, chant

dico, is, ere, dixi, dictum : dire, appeler

do, das, dare, dedi, datum : donner

duco, is, ere, duxi, ductum : conduire, emmener

flumen, inis, n. : cours d'eau, fleuve, rivière

hic, haec, hoc : ce, cette, celui-ci, celle-ci

ille, illa, illud : adjectif : ce, cette(-là) ; pronom : celui-là, celle-là, cela.

in, prép. : (acc. ou abl.) dans, sur, contre

malum, i, n. : pomme

mons, montis, m. : montagne

ne, conj. + subj. : que (verbes de crainte et d'empêchement), pour que ne pas, de ne pas (verbes de volonté)

omnis, e : tout

puella, ae, f. : fille, jeune fille

qui, quae, quod : qui ; interr. quel ? lequel ?

quis, quae, quid : après si, nisi, ne, num, quis est l'équivalent de aliquis (quelqu'un, quelque chose).

se, pron. réfl. : se, soi

soleo, es, ere, solitus sum : avoir l'habitude de

sum, es, esse, fui : être ; en tête de phrase : il y a

tu, tui : tu, te, toi

tum, adv. : alors

unus, a, um : un seul, un

ut, conj. : + ind. : quand, depuis que; + subj; : pour que, que, de (but ou verbe de volonté), de sorte que (conséquence) adv. : comme, comment, ainsi que

vir, viri, m. : homme ( par opp. à mulier, femme ), mari.

fréquence 2 :

cano, is, ere, cecini, cantum : 1. chanter, résonner, retentir 2. prédire, prophétiser 3. jouer d'un instrument de musique

deduco, is, ere, duxi, ductum : 1. faire descendre (+ abl) 2. conduire 3. fonder 4. détourner de

erro, as, are : errer

jacto, as, are : 1. jeter, lancer 2. agiter 3. débattre 4. jeter avec ostentation, vanter ; se jactare : se rengorger, se vanter

lucus, i, m. : bois sacré

plus, adv. : plus, davantage

senex, senis, m. : vieillard

soror, oris, f. : soeur

fréquence 3 :

divinus, a, um : divin

nemus, oris, n. : la forêt, le bois

solum, i, n. : le sol

fréquence 4 :

circumdo, as, are, dedi, datum : entourer

crinis, is, m. : cheveu

en, suivi du nom. ou de l'acc. : voici

erigo, is, ere, rexi, rectum : dresser, élever

flos, oris, m. : fleur

origo, ginis, f. : l'origine

orno, as, are : orner, parer, équiper

ne pas apprendre :

adsurgo,is,ere,surrexi,surrectum : se dresser, se lever (en signe d’honneur) devant qqn (datif)

alnus, i, f : l’aulne (arbre qui aime les terrains humides)

amarus, a, um : amer

Aones,um m pl (acc grec Aonas) : d’Aonie (ancien nom de la Béotie)

apium, ii, n : l’ache, plante décorative des terrains humides, dont on tressait les couronnes

Apollo, inis, m. : Apollon

Ascraeus,a,um : d’Ascra (Ascra, en Béotie ; ville de naissance d’Hésiode, illustre poète grec)

calamus, i, m. : roseau, flûte, calame

canto, as, are : chanter

chorus, i, m. : la danse en choeur, le choeur, la troupe

cortex, icis, f. : l’écorce

Gallus, i, m. : Cornelius Gallus, homme politique et poète élégiaque latin contemporain de Virgile (cf Buc. X).

Gallus, i, m. : Cornelius Gallus, homme politique et poète élégiaque latin contemporain de Virgile (cf Buc. X).

Gryneus, a, um : de Grynium (ville de Mysie dont un bois était consacré à Apollon ; le –e est long)

Hesperides,um f pl : les Hespérides habitaient, près d’Atlas, un jardin aux pommes d’or gardé par un dragon.

Linus, i, m. : Linus, fils d’Apollon et d’Uranie ; poète mythique, comme Orphée.cf Buc. IV

miratam : ?

muscus,i,m : la mousse

ornus, i, f. : l'orne

pastor, oris, m. : berger

Permessus, i m : le Permesse, fleuve de Béotie dont la source, au pied de l’Hélicon, est consacrée aux muses.

Phaethontiades,um f pl : les soeurs de Phaéton, les Héliades. Furent transformées en aulnes pour avoir trop pleuré leur frère Phaéton, foudroyé par Zeus quand il prit le char de son père Hélios, le Soleil.

Phoebus, i, m. : nom grec d'Apollon

procerus, a, um : allongé, long, haut, grand

rigidus, a, um : rude, sévère


vocabulaire alphabétique :

accipio, is, ere, cepi, ceptum : recevoir

ad, prép. + Acc. : vers, à, près de

adsurgo,is,ere,surrexi,surrectum : se dresser, se lever (en signe d’honneur) devant qqn (datif)

alnus, i, f : l’aulne (arbre qui aime les terrains humides)

amarus, a, um : amer

ante, adv. : avant, auparavant

Aones,um m pl (acc grec Aonas) : d’Aonie (ancien nom de la Béotie)

apium, ii, n : l’ache, plante décorative des terrains humides, dont on tressait les couronnes

Apollo, inis, m. : Apollon

Ascraeus,a,um : d’Ascra (Ascra, en Béotie ; ville de naissance d’Hésiode, illustre poète grec)

atque, conj. : et, et aussi

calamus, i, m. : roseau, flûte, calame

cano, is, ere, cecini, cantum : 1. chanter, résonner, retentir 2. prédire, prophétiser 3. jouer d'un instrument de musique

canto, as, are : chanter

carmen, minis, n. : poème, incantation, chant

chorus, i, m. : la danse en choeur, le choeur, la troupe (chorus Phoebi = les neuf muses)

circum-do, as, are, dedi, datum : entourer

cortex, icis, f. : l’écorce

crinis, is, m. : cheveu

deduco, is, ere, duxi, ductum : 1. faire descendre de (+ ablatif) 2. conduire 3. fonder 4. détourner de

dico, is, ere, dixi, dictum : dire, appeler

divinus, a, um : divin

do, das, dare, dedi, datum : donner

duco, is, ere, duxi, ductum : conduire, emmener

en, suivi du nom. ou de l'acc. : voici

erigo, is, ere, rexi, rectum : dresser, élever

erro, as, are : errer

flos, oris, m. : fleur

flumen, inis, n. : cours d'eau, fleuve, rivière

Gallus, i, m. : Cornelius Gallus, homme politique et poète élégiaque latin contemporain de Virgile (cf Buc. X).

Gryneus, a, um : de Grynium (ville de Mysie dont un bois était consacré à Apollon ; le –e est long)

Hesperides,um f pl : les Hespérides habitaient, près d’Atlas, un jardin aux pommes d’or gardé par un dragon.

hic, haec, hoc : ce, cette, celui-ci, celle-ci

ille, illa, illud : adjectif : ce, cette(-là) ; pronom : celui-là, celle-là, cela.

in, prép. : (acc. ou abl.) dans, sur, contre

jacto, as, are : 1. jeter, lancer 2. agiter 3. débattre 4. jeter avec ostentation, vanter ; se jactare : se rengorger, se vanter ; faire parade de, être fier de (+abl)

Linus, i, m. : Linus, fils d’Apollon et d’Uranie ; poète mythique, comme Orphée.cf Buc. IV

lucus, i, m. : bois sacré

malum, i, n. : pomme

miror,aris,ari,atus sum : s’étonner de, être surpris de (+ acc)

mons, montis, m. : montagne

muscus,i,m : la mousse

ne : conj. + subj. : que (verbes de crainte et d'empêchement), pour que ne pas, de ne pas (verbes de volonté)

nemus, oris, n. : la forêt, le bois

omnis, e : tout

origo, ginis, f. : l'origine

orno, as, are : orner, parer, équiper

ornus, i, f. : l'orne (arbre)

pastor, oris, m. : berger

Permessus, i m : le Permesse, fleuve de Béotie dont la source, au pied de l’Hélicon, est consacrée aux muses.

Phaethontiades,um f pl : les soeurs de Phaéton, les Héliades. Furent transformées en aulnes pour avoir trop pleuré leur frère Phaéton, foudroyé par Zeus quand il prit le char de son père Hélios, le Soleil.

Phoebus, i, m. : Phébus, nom grec d'Apollon

plus, adv. : plus, davantage

procerus, a, um : allongé, long, haut, grand

puella, ae, f. : fille, jeune fille ; il s’agit ici d’Atalante, qui demandait à ses prétendants de la vaincre à la course s’ils voulaient l’épouser, et, sinon, de mourir ; Hippomène la vainquit en laissant tomber derrière lui 3 pommes d’or ; elle était femme, elle les vit, les prit, et fut vaincue à cause de ce retard...

quis, quae, quid : après si, nisi, ne, num, quis est l'équivalent de aliquis (quelqu'un, quelque chose).

rigidus, a, um : rigide, inflexible, rude, sévère

senex, senis, m. : vieillard

soleo, es, ere, solitus sum : avoir l'habitude de

solum, i, n. : le sol

soror, oris, f. : soeur (una sororum  = une des muses)

sum, es, esse, fui : être ; en tête de phrase : il y a

tu, tui : tu, te, toi

tum, adv. : alors

unus, a, um : un seul, un

ut : adv. : comme, comment

vir, viri, m. : homme ( par opp. à mulier, femme ), mari ; héros


Bucolique 6 : SILÈNE(5) v61-73

Traduction au plus près du texte


Tum canit Hesperidum miratam mala puellam;

tum Phaethontiadas musco circumdat amarae

corticis, atque solo proceras erigit alnos.

Tum canit, errantem Permessi ad flumina, Gallum

Aonas in montes ut duxerit una sororum, 65

utque viro Phoebi chorus adsurrexerit omnis;

ut Linus haec illi, divino carmine pastor,

floribus atque apio crines ornatus amaro,

dixerit: « Hos tibi dant calamos, en accipe, Musae,

Ascraeo quos ante seni ; quibus ille solebat 70

cantando rigidas deducere montibus ornos.

His tibi Grynei nemoris dicatur origo,

ne quis sit lucus quo se plus jactet Apollo. »


Après cela, il chante la jeune fille saisie d’admiration devant les pommes des Hespérides ;

et puis il revêt les soeurs de Phaeton de la mousse d’une amère

écorce, et fait pousser sur le sol les aulnes élevés.

Puis il chante Gallus, qui erre près du cours du Permesse, <célébrant>

comment, sur les monts d’Aonie, une des Soeurs le conduisit, 65

et comment tout le choeur de Phébus se leva en l’honneur du héros ;

comment le berger Linus au chant divin,

paré quant à ses cheveux de fleurs et d’ache amer,

lui dit ceci (haec illi v 67 dixerit ) : « Les Muses te donnent ces flûtiaux, les voici, prends-les,

<eux> qu’auparavant <elles ont donné> au vieillard d’Ascra ; avec eux, lui, il avait l’habitude

en en jouant, de faire descendre les ornes rigides (=au bois dur). 71

Avec eux, raconte (qu’il soit raconté par toi) l’origine de la forêt de Grynium,

pour qu’il n’existe aucun bois sacré dont Apollon soit davantage fier. »



« Traduction » de Paul Valéry :


Puis il chante Atalante aux pommes d’or séduite ;

Puis, de mousse voilant les soeurs de Phaéton,

Il les vêt d’âpre écorce ; il en fait de longs aulnes ;

Il chante aussi Gallus sur les bords du Permesse,

Comment sur l’Hélicon, le conduit une muse, 65

Tout le choeur d’Apollon se levant devant lui,

Et puis comment Linus, berger au divin chant,

Orné d’ache et de fleurs, quant à la chevelure,

Lui dit : « Tiens cette flûte, accepte-la des muses ;

Elle fut au vieillard qui pouvait par ses chants 70

Faire les arbres durs descendre des montagnes.

Ainsi de Grynium se peupla la forêt ;

Nul lieu saint ne serait plus digne d’Apollon. »


Mots de liaisons


Apollon/Phoebus Atalante Linus Muse pomme

Valid XHTML 1.0!