Evandre - 047 062 Damon (2) : chant de désespoir

           

047 062 Damon (2) : chant de désespoir (Bucolique 08 Pharmakeutria, Virgile)

Format pdf : Texte au format PDF

une péroraison en forme de suicide

Virgile, Bucolique VIII

v 047 062

Damon (2)

Chant du désespoir


Saevus Amor docuit natorum sanguine matrem
commaculare manus; crudelis tu quoque, mater !
crudelis mater magis, an puer improbus ille? 50
Improbus ille puer; crudelis tu quoque, mater.


Incipe Maenalios mecum, mea tibia, versus.

Nunc et oves ultro fugiat lupus; aurea durae
mala ferant quercus, narcisso floreat alnus,
pinguia corticibus sudent electra myricae, 55
certent et cycnis ululae, sit Tityrus Orpheus,
Orpheus in silvis, inter delphinas Arion.


Incipe Maenalios mecum, mea tibia, versus.


Omnia vel medium fiat mare. Vivite, silvae:
praeceps aerii specula de montis in undas 60
deferar; extremum hoc munus morientis habeto.

Desine Maenalios, jam desine, tibia, versus. »


Vocabulaire nouveau, dans l’ordre du texte :

saevus, a, um : sauvage, féroce, cruel

amor, oris, m. : amour ; Amor, oris,m : Amour (dieu)

doceo, es, ere, cui, doctum : enseigner qqch à qqn (+ 2 acc.), apprendre à qqn à faire qqch

natus, i, m. : (poét.) fils, enfant 

sanguis, inis, m. : le sang

commaculo, as, are : souiller, tacher

manus, us, f. : main 

allusion à la légende de Médée, qui tua leurs enfants lorsque Jason lui annonça qu’il la délaissait pour épouser Glaucé, fille du roi de Corinthe

50

crudelis, e : cruel (racine cruor,oris : le sang...)

tu, tui : tu, te, toi

quoque, adv. : aussi

magis, adv. : plus

an, inv. : (est-ce que) ou est-ce que ; an... an... : si... ou si

improbus, a, um : méchant, fourbe, pervers, malhonnête (épithète de puer ? )

ovis, is, f. : brebis, mouton

ultro, inv. : en plus ; spontanément

fugio, is, ere, fugi : s'enfuir, fuir

lupus, i, m. : loup

aureus, a, um : d'or (cf Buc 03,v70)

quercus, us, f. : le chêne (cf Buc 04 v30)

narcissus,i,m : le narcisse (fleur jaune et blanche, proche de la jonquille)

floreo, es, ere, ui : 1. fleurir, être en fleur 2. être fleuri de, garni de

alnus,i, f : aulne (arbre)

55

pinguis, e : gras, graisseux, huileux, fertile, riche

cortex, icis, f. : la coquille, le liège

sudo, as, are : suer, peiner ; exsuder, laisser perler (+ acc) (cf Buc 04 v30)

electrum, i, n : l’ambre (les Romains ne connaissaient pas l’origine de cette matière précieuse venue du nord)

myrica,ae, f : tamaris (arbrisseau méditerranéen aux fleurs roses); bruyère (petit arbrisseau des landes, aux fleurs violettes)

cycnus, i, m. : cygne (cycnis : datif cpt de certare ; allusion à la légende du chant du cygne)

ulula, ae, f : chat-huant, chouette, hibou

Tityrus, i, m : Tityre (nom de berger,que Virgile se donne dans la cf Buc 01 ; sens probablement générique, ici...)

Orpheus, i, m. : Orphée (poète thrace légendaire)

silva, ae, f. : forêt

delphines, um, m pl (acc : delphinas) : les dauphins

Arion, onis, m. : Arion (le poète et chanteur Arion fut, dit-on, sauvé par des dauphins)

vel, adv. : ou, ou bien de préférence , même, notamment (vel... vel... : soit... soit...)

medius, a, um : qui est au milieu, en son milieu ; le milieu de

fio, is, fieri, factus sum : devenir ( accord au sg, bien qu’omnia soit sujet ; hellénisme); fio sert de passif à facio

mare, is, n. : mer (medium ... mare : le milieu de la mer, la haute mer, la mer profonde)

vivo, is, ere, vixi, victum : vivre ( vivite : formule d’adieu, souvent portée sur les inscriptions funéraires)

60

praeceps, cipitis : la tête en avant, la tête la première

aerius, a, um : aérien

specula,ae,f : observatoire, hauteur, sommet

de, prép. + abl. : au sujet de, du haut de, de (préposition placée ici au milieu du groupe qu’elle régit)

mons, montis, m. : montagne

unda, ae, f. : l'onde, l'eau, le flot

defero, fers, ferre, tuli, latum : 1. porter d'un lieu élevé dans un lieu plus bas, précipiter, emporter (passif à sens moyen : traduire par le pronominal) 2. présenter

munus, eris, n. :1. l'office, la fonction 2. l'obligation, la charge 3. le produit 4. le service rendu 5. le don, le présent 6. le spectacle public, les combats de gladiateurs

habeo, es, ere, bui, bitum : avoir (en sa possession), tenir ; considérer comme ; se habere : se trouver, être 

desino, is, ere, sii, situm : cesser, mettre fin à (+ acc)


Vocabulaire alphabétique :

aerius, a, um : aérien

alnus,i, f : aulne (arbre)

amor, oris, m. : amour ; Amor, oris,m : Amour (dieu)

an, inv. : (est-ce que) ou est-ce que ; an... an... : si... ou si

Arion, onis, m. : Arion (le poète et chanteur Arion fut, dit-on, sauvé par des dauphins)

aureus, a, um : d'or

commaculo, as, are : souiller, tacher

cortex, icis, f. : la coquille, le liège

crudelis, e : cruel (racine cruor,oris : le sang...)

cycnus, i, m. : cygne (allusion à la légende du chant du cygne)

de, prép. + abl. : au sujet de, du haut de, de

defero, fers, ferre, tuli, latum : 1. porter d'un lieu élevé dans un lieu plus bas, précipiter, emporter 2. présenter

delphines, um, m pl (acc : delphinas) : les dauphins

desino, is, ere, sii, situm : cesser, mettre fin à (+ acc)

doceo, es, ere, cui, doctum : enseigner qqch à qqn (+ 2 acc.), apprendre à qqn à faire qqch

electrum, i, n : l’ambre (les Romains ne connaissaient pas l’origine de cette matière précieuse venue du nord)

fio, is, fieri, factus sum : devenir ; fio sert de passif à facio

floreo, es, ere, ui : 1. fleurir, être en fleur 2. être fleuri de, garni de

fugio, is, ere, fugi : s'enfuir, fuir

habeo, es, ere, bui, bitum : avoir (en sa possession), tenir ; considérer comme ; se habere : se trouver, être 

improbus, a, um : méchant, fourbe, pervers, malhonnête

lupus, i, m. : loup

magis, adv. : plus

manus, us, f. : main 

mare, is, n. : mer

medius, a, um : qui est au milieu, en son milieu ; le milieu de

mons, montis, m. : montagne

munus, eris, n. :1. l'office, la fonction 2. l'obligation, la charge 3. le produit 4. le service rendu 5. le don, le présent 6. le spectacle public, les combats de gladiateurs

myrica,ae, f : tamaris (arbrisseau méditerranéen aux fleurs roses); bruyère (petit arbrisseau des landes, aux fleurs violettes)

narcissus,i,m : le narcisse (fleur jaune et blanche, proche de la jonquille)

natus, i, m. : (poét.) fils, enfant 

Orpheus, i, m. : Orphée (poète thrace légendaire)

ovis, is, f. : brebis, mouton

pinguis, e : gras, graisseux, huileux, fertile, riche

praeceps, cipitis : la tête en avant, la tête la première

quercus, us, f. : le chêne

quoque, adv. : aussi

saevus, a, um : sauvage, féroce, cruel

sanguis, inis, m. : le sang

silva, ae, f. : forêt

specula,ae,f : observatoire, hauteur, sommet

sudo, as, are : suer, peiner ; exsuder, laisser perler (+ acc)

Tityrus, i, m : Tityre (nom de berger)

tu, tui : tu, te, toi

ultro, inv. : en plus ; spontanément

ulula, ae, f : chat-huant, chouette, hibou

unda, ae, f. : l'onde, l'eau, le flot

vel, adv. : ou, ou bien de préférence, même, notamment (vel... vel... : soit... soit...)

vivo, is, ere, vixi, victum : vivre ( vivite : formule d’adieu, souvent portée sur les inscriptions funéraires)


Vocabulaire par ordre de fréquence :

fréquence 1 :

amor, oris, m. : amour ; Amor, oris,m : Amour (dieu)

an, inv. : (est-ce que) ou est-ce que ; an... an... : si... ou si

de, prép. + abl. : au sujet de, du haut de, de

doceo, es, ere, cui, doctum : enseigner qqch à qqn (+ 2 acc.), apprendre à qqn à faire qqch

fio, is, fieri, factus sum : devenir ; fio sert de passif à facio

fugio, is, ere, fugi : s'enfuir, fuir

habeo, es, ere, bui, bitum : avoir (en sa possession), tenir ; considérer comme ; se habere : se trouver, être 

magis, adv. : plus

manus, us, f. : main 

mare, is, n. : mer

medius, a, um : qui est au milieu, en son milieu ; le milieu de

mons, montis, m. : montagne

munus, eris, n. :1. l'office, la fonction 2. l'obligation, la charge 3. le produit 4. le service rendu 5. le don, le présent 6. le spectacle public, les combats de gladiateurs

quoque, adv. : aussi

sanguis, inis, m. : le sang

silva, ae, f. : forêt

tu, tui : tu, te, toi

unda, ae, f. : l'onde, l'eau, le flot

vel, adv. : ou, ou bien de préférence, même, notamment (vel... vel... : soit... soit...)

vivo, is, ere, vixi, victum : vivre ( vivite : formule d’adieu, souvent portée sur les inscriptions funéraires)

fréquence 2 :

desino, is, ere, sii, situm : cesser, mettre fin à (+ acc)

natus, i, m. : (poét.) fils, enfant 

saevus, a, um : sauvage, féroce, cruel

fréquence 3 :

aureus, a, um : d'or

defero, fers, ferre, tuli, latum : 1. porter d'un lieu élevé dans un lieu plus bas, précipiter, emporter 2. présenter

praeceps, cipitis : la tête en avant, la tête la première

ultro, inv. : en plus ; spontanément

fréquence 4 :

crudelis, e : cruel (racine cruor,oris : le sang...)

improbus, a, um : méchant, fourbe, pervers, malhonnête

pinguis, e : gras, graisseux, huileux, fertile, riche


ne pas apprendre :

aerius, a, um : aérien

alnus,i, f : aulne (arbre)

Arion, onis, m. : Arion (le poète et chanteur Arion fut, dit-on, sauvé par des dauphins)

commaculo, as, are : souiller, tacher

cortex, icis, f. : la coquille, le liège

cycnus, i, m. : cygne (allusion à la légende du chant du cygne)

delphines, um, m pl (acc : delphinas) : les dauphins

electrum, i, n : l’ambre (les Romains ne connaissaient pas l’origine de cette matière précieuse venue du nord)

floreo, es, ere, ui : 1. fleurir, être en fleur 2. être fleuri de, garni de

lupus, i, m. : loup

myrica,ae, f : tamaris (arbrisseau méditerranéen aux fleurs roses); bruyère (petit arbrisseau des landes, aux fleurs violettes)

narcissus,i,m : le narcisse (fleur jaune et blanche, proche de la jonquille)

Orpheus, i, m. : Orphée (poète thrace légendaire)

ovis, is, f. : brebis, mouton

quercus, us, f. : le chêne

specula,ae,f : observatoire, hauteur, sommet

sudo, as, are : suer, peiner ; exsuder, laisser perler (+ acc)

Tityrus, i, m : Tityre (nom de berger)

ulula, ae, f : chat-huant, chouette, hibou


Traduction au plus près du texte :

Virgile, Bucolique VIII

v 047 062

Damon (2)

Chant du désespoir


Saevus Amor docuit natorum sanguine matrem
commaculare manus; crudelis tu quoque, mater !
crudelis mater magis, an puer improbus ille? 50
Improbus ille puer; crudelis tu quoque, mater.


Incipe Maenalios mecum, mea tibia, versus.

Le sauvage Amour enseigna à une mère, avec le sang de ses enfants,

à se souiller les mains ; cruelle <tu fus> toi aussi, mère !

plus cruelle la mère, ou bien lui, l’enfant pervers ?

lui, l’enfant pervers ; mais (asyndète) toi aussi, mère !


Commence avec moi, ma flûte, les chants Ménaliens !


Nunc et oves ultro fugiat lupus; aurea durae
mala ferant quercus, narcisso floreat alnus,
pinguia corticibus sudent electra myricae, 55
certent et cycnis ululae, sit Tityrus Orpheus,
Orpheus in silvis, inter delphinas Arion.


Incipe Maenalios mecum, mea tibia, versus.

Maintenant, ô comble ! (ultro), que le loup fuie <devant> les brebis ; que les chênes (quercus) durs

portent des pommes d’or (aurea), que l’aulne fleurisse <de fleurs> de narcisse,

que les tamaris, par leurs écorces, exsudent <des gouttes> d’ambre luisant (huileux), 55

et aussi (et) que les hiboux rivalisent avec les cygnes, que Tityre soit Orphée,

un Orphée dans les forêts, un Arion parmi les dauphins !


Commence avec moi, ma flûte, les chants Ménaliens !


Omnia vel medium fiat mare. Vivite, silvae:
praeceps aerii specula de montis in undas 60
deferar; extremum hoc munus morientis habeto.

Desine Maenalios, jam desine, tibia, versus. »


Ou plutôt (vel), que tout devienne mer profonde (haute mer) ! Adieu, vivez, forêts :

<mais moi> (asyndète) , la tête la première, du sommet d’une montagne vertigineuse, dans les flots 60

je vais me précipiter ; reçois (aie) <, Nysa, >cet ultime cadeau d’un mourant.


Cesse désormais, cesse, flûte, tes chants Ménaliens !

Comparaisons de traductions :

v 48 51

« Traduction » de Paul Valéry (1944)

L’atroce amour voulut que du sang de ses fils

Soient couvertes les mains de leur cruelle mère !

Qui fut le plus cruel, ou la mère ou l’enfant ? 50

Si l’amour fut cruel, tu fus barbare, toi...

Traduction de Danièle Robert, revue Europe n°) 765-766, janvier-février 1993 p 12-14

Cet Amour inhumain apprit à une mère à se salir les mains

Du sang de ses enfants ; et toi aussi, mère, tu fus cruelle.

Cruauté de la mère ou plutôt perversion de l'enfant ? 50

Perversion de l'enfant, oui; mais toi aussi, mère, tu fus cruelle.


v 53-57

« Traduction » de Paul Valéry (1944)

Que l’agneau désormais mette en fuite le loup

Et que le chêne dur porte des pommes d’or,

Que la bruyère exsude une résine d’ambre : 55

Que le hibou s’égale au cygne et que Tityre

Veuille être Orphée aux bois, Arion aux dauphins !

Jean Paul Brisson, Virgile, son temps et le nôtre, ed Maspero, textes à l’appui, 1966

(op cit p 317) : Et désormais que, de lui-même, le loup fuie les brebis ; que les chênes inflexibles portent des oranges dorées ; que l’aulne se pare de la fleur du narcisse, que de leur écorce les tamaris exsudent une ambre grasse ; que les chouettes rivalisent avec les cygnes ; que Tityre soit Orphée, Orphée dans les bois et Arion parmi les dauphins.

Traduction de Danièle Robert, revue Europe n°) 765-766, janvier-février 1993 p 12-14

Les loups peuvent s'enfuir devant les moutons, les chênes noueux

Porter des pommes d'or, les aunes se couvrir de narcisses,

Les écorces des tamaris exsuder l'ambre lourd, 55

Les chats-huants se mesurer aux cygnes, Tityre peut bien être

0rphée, un Orphée aux forêts, Arion parmi les dauphins !


v 59-62


« Traduction » de Paul Valéry (1944)

Que tout devienne mer !... Adieu, forêts... Je vais

Me jeter dans les flots du haut d’un promontoire... 60

(Du mourant que je suis, reçois le don suprême).

Cesse, ma flûte, assez de chants Ménaliens !


Traduction de Danièle Robert, revue Europe n°) 765-766, janvier-février 1993 p 12-14

Que la mer envahisse tout, je l'admets ! Adieu, forêts ;

Du haut de ces hautes montagnes, je vais me précipiter 60

Dans les flots : tu auras là l'ultime cadeau d'un mourant.


Cesse, ma flûte, cesse maintenant la chanson du Ménale ».




Mots de liaisons


Amour (dieu) cygne désespoir mer Médée Orphée prodige

Valid XHTML 1.0!