Evandre - 20 55 chant de Mopsus

           

20 55 chant de Mopsus (Bucolique 05, Virgile)

Format pdf : Texte au format PDF

déploration de la mort de Daphnis

Bucolique 05

Le chant de Mopsus v 20-55

             Mopsus

Exstinctum Nymphae crudeli funere Daphnim                               20
flebant (vos coryli testes et flumina Nymphis),
cum complexa sui corpus miserabile nati
atque deos atque astra vocat crudelia mater.
Non ulli pastos illis egere diebus
frigida, Daphni, boves ad flumina: nulla neque amnem                 25
libavit quadrupes, nec graminis attigit herbam.
Daphni, tuum Poenos etiam ingemuisse leones
interitum montesque feri silvaeque loquuntur.
Daphnis et Armenias curru subjungere tigres
instituit; Daphnis thiasos inducere Bacchi,                                     30
et foliis lentas intexere mollibus hastas.
Vitis ut arboribus decori est, ut vitibus uvae,
ut gregibus tauri, segetes ut pinguibus arvis,
tu decus omne tuis. Postquam te fata tulerunt,
ipsa Pales agros atque ipse reliquit Apollo.                                                35
Grandia saepe quibus mandavimus hordea sulcis,
infelix lolium et steriles nascuntur avenae;
pro molli viola, pro purpureo narcisso
carduus et spinis surgit paliurus acutis.
Spargite humum foliis, inducite fontibus umbras,                                      40
pastores (mandat fieri sibi talia Daphnis),
et tumulum facite, et tumulo superaddite carmen:
Daphnis ego in silvis hinc usque ad sidera notus
formosi pecoris custos formosior ipse.

                        Menalcas

Tale tuum carmen nobis, divine poeta,                                            45
quale sopor fessis in gramine, quale per aestum
dulcis aquae saliente sitim restinguere rivo.
Nec calamis solum aequiperas, sed voce magistrum;
fortunate puer, tu nunc eris alter ab illo.
Nos tamen haec quocumque modo tibi nostra vicissim                  50
dicemus, Daphnimque tuum tollemus ad astra;
Daphnin ad astra feremus: amavit nos quoque Daphnis.

                        Mopsus

An quicquam nobis tali sit munere majus?
Et puer ipse fuit cantari dignus, et ista
jam pridem Stimichon laudavit carmina nobis.                   55

 

Vocabulaire dans l’ordre du texte :

20    

exstinguo, is, ere, stinxi, stinctum : éteindre, faire disparaître, faire mourir

nympha, ae, f. : nymphe

crudelis, e : cruel

funus, eris, n. : funérailles, ensevelissement ; mort, ruine

Daphnis, idis m (voc Daphni,acc Daphnim) Daphnis (personnage légendaire de Sicile, fils de Mercure et d’une nymphe ; mais les traits que dessine Virgile feraient penser à César, assassiné aux ides de mars 44)

fleo, es, ere, flevi, fletum : pleurer

vos, vestrum : vous

testis, is, m. : témoin

flumen, inis, n. : cours d'eau, fleuve, rivière

cum, inv. :1. Préposition + abl. = avec  2.  conjonction + ind. = quand, lorsque, comme, ainsi que  3.  conjonction + subj. : alors que

complector, eris, i, complexus sum : 1 - embrasser, entourer, enlacer, saisir. - 2 - saisir par la pensée, retenir. - 3 - renfermer (dans un discours), exprimer, conclure. - 4 - s'attacher à, aimer, favoriser.

suus, a, um : adj. : son; pronom : le sien, le leur

corpus, oris, n. : corps

miserabilis,is,e : pitoyable

natus, i, m. : sing. (poét.) fils

atque, conj. :  et, et aussi

deus, i, m. : le dieu

astrum, i, n. : l'astre, l'étoile

voco, as, are : appeler (construit ici avec un attribut au neutre pluriel de deux COD de genres différents)

mater, tris, f. : mère

ullus, a, um : un seul ; remplace nullus dans une tournure négative (non ulli = nemo)

ille, illa, illud : ce, cette, celui-ci, celle-ci, il, elle

ago, is, ere, egi, actum :  1 - chasser devant soi, faire marcher, conduire, pousser, amener (en parlant des êtres animés ou personnifiés)   2. faire, traiter, agir (egere = egerunt)

dies, ei, m. et f. : jour

25   

frigidus, a, um : froid

bos, bovis, m. : bœuf

ad, prép. + Acc. :  vers, à, près de

nullus, a, um : aucun

nec, neque adv. = et non : et ne pas ; répété : ni … ni …

amnis, is, m. : rivière, fleuve

libo, as, are : 1.  détacher de  2.  goûter à qqch., manger ou boire un peu de  3.  effleurer  4.  verser, répandre en l'honneur d'un dieu, faire une libation à un dieu

quadrupes, pedis, f : quadrupède

gramen, inis, n. : gazon, herbe ; brin

attingo, is ere, tigi, tactum : toucher à, toucher, atteindre

herba, ae, f. : herbe

tuus, a, um : ton, le tien

Poenus, i, m. : Carthaginois

etiam, adv. : encore, en plus, aussi, même, bien plus

ingemo, is, ere, gemui, itum : gémir, se lamenter, pleurer

leo, onis, m. : lion

interitus, us, m. : la mort

mons, montis, m. : montagne

ferus , a, um : sauvage, barbare

silva, ae, f. : forêt

loquor, eris, i, locutus sum : parler, dire que

Armenius, a, um : Arménien

currus, us, m. : le char (curru est ici un datif)

subjungo, is, ere, junxi, junctum : assujettir

tigris , is, f : tigre (les tigres d’Arménie tirent ordinairement le char de Bacchus, qui a conquis le monde)

30   

instituo, is, ere, tui, tutum : former à, établir, organiser, entreprendre

thiasus, i, m. : le thiase (danse en l'honneur de Bacchus)

induco, is, ere, duxi, ductum : introduire ; revêtir , couvrir ; conduire

Bacchus, i, m. : Bacchus

folium, ii, n. : feuille, feuillage

intexo, is, ere, texui, textum : tisser, entrelacer

mollis, e : mou, fluide, souple, flexible

hasta, ae, f. : la lance, la pique, le javelot, la hampe (allusion aux thyrses, bâtons couronnés de feuillage et surmontés d’une pomme de pin que portaient les bacchantes)

vitis, is, f. : la vigne, le cep, le sarment

ut, répété + indicatif : de même que… de même

arbor, oris, f. : l'arbre

decus, oris, n. : parure, gloire, honneur (double datif : esse decori alicui : faire gloire à, être la parure de)

sum, es, esse, fui : être ; en tête de phrase : il y a

uva, ae, f. : raisin, vigne

grex, gregis, m. : troupeau

taurus, i, m. : taureau

seges, etis, f. : le champ, la moisson

pinguis, e : gras, riche

arvum, i, n. : la terre, le champ, la plaine

tu, tui, pron. : tu, te, toi

omnis, is, e : tout

postquam, conj. : après que

fatum, i, n. : la prédiction, le destin, la fatalité, la destinée

fero, fers, ferre, tuli, latum : porter, supporter, rapporter, emporter (scansion : tulerunt : le « e » est ici long)

35    

ipse, ipsa, ipsum : même (moi-même, toi-même, etc.)

Pales, is, f : Palès (déesse des bergers et des pâturages)

ager, agri, m. : terre, territoire, champ

relinquo, is, ere, reliqui, relictum : laisser, abandonner

Apollo, inis, m. : Apollon (ici, dieu pastoral, dieu bouvier, comme en Thessalie)

grandis, e : grand, long, abondant, riche, proliférant

saepe, inv. : souvent

mando, as, are : confier, mander, charger de, donner la tâche de

hordeum, i, n. : l'orge

sulcus, i, m. : labour, sillon (construire comme s’il y avait : in iis sulcis quibus…)

infelix, icis : stérile, infécond, malheureux, funeste

lolium, ii, n : l’ivraie

sterilis, e : stérile

nascor, eris, i, natus sum : 1. naître ; natus = âgé de  2.  prendre son origine, provenir

avena, ae, f. : avoine, chalumeau

pro, prép. : + Abl. : devant, pour, à la place de, en considération de

mollis, e : mou, fluide, souple, flexible

viola, ae, f. : violette, pensée

purpureus, a, um : de pourpre, pourpre, pourpré

narcissus,i,m : le narcisse

carduus,i,m : le chardon

spina, ae, f. : épine

surgo, is, ere, surrexi, surrectum : se lever, surgir, pousser

paliurus,i,f : la paliure (arbuste épineux, sorte de ronce)

acutus, a, um : aigu, vif, piquant

40    

humus, i, f. : terre

fons, fontis, m. : la source, la fontaine, l'eau (poétique);  la cause, le principe

umbra,ae,f : ombre, ombrage, tonnelle (il s’agit d’embellir les abords de la tombe de Daphnis)

pastor, oris, m. : berger

facio, is, ere, feci, factum : faire

fio, is, fieri, factus sum : devenir, arriver; fio sert de passif à facio

se, sui, sibi, se, pron. réfl. : se, soi

talis, is, e : tel ;talis ... qualis : tel… que

tumulus, i, m. : tertre, tombeau

superaddo,is,ere, didi, ditum : ajouter qqch à, inscrire en plus

hinc, adv. : d'ici

usque, prép. : usque ad, jusqu'à ; adv. continuellement

sidus, eris, n. : étoile, astre

notus, a, um : connu, fameux, familier

formosus, a, um : beau

pecus, oris, n. : le bétail

custos, odis, m. : gardien

45    

nos, nostrum : nous, je

divinus, a, um : divin

poeta, ae, m. : poète

sopor, oris, m. : sommeil, torpeur, narcotique, breuvage soporifique

fessus, a, um : fatigué (adjectif substantivé, ici)

per, prép. : + Acc. : à travers, par

aestus, us, m. : chaleur, bouillonnement, vagues, marée

dulcis, e : doux

aqua, ae, f. : eau

salio, is, ire, salui, saltum : sauter, bondir

sitis, is, f. : soif

restinguo,is,ere, stinxi,stinctum : éteindre, étancher, apaiser, détruire

rivus, i, m. : ruisseau, canal

solum adv : seulement (non solum … sed…)

aequipero, as, are : égaler, mettre au même niveau (rem ad rem : une chose avec une autre)

vox, vocis, f. : 1.  la voix 2.  le son de la voix  3.  l'accent  4.  le son  5. , la parole, le mot

magister, tri, m. : maître (désigne Daphnis, comme, plus loin, puer)

fortunatus, a, um : heureux, favorisé par la chance

nunc, adv. : maintenant

alter, era, erum : l'autre (de deux)

a, ab, prép. : + Abl. : à partir de, par rapport à ; après un verbe passif = par

50     

tamen, adv. : cependant

quicumque, quecumque, quodcumque, adj rel indéf : quelque que… (sous-entendre possumus)

modus, i, m. : mesure, limite, manière

vicissim, adv. : à mon, ton, son tour

tollo, is, tollere, sustuli, sublatum : 1.  soulever, élever, porter, élever  2.  lever, enlever, supprimer

Daphnin (v52)= Daphnim (par nécessité de scansion)

amo, as, are : aimer, être amoureux

quoque, adv. : aussi

an, inv. : est-ce que, ou est-ce que ; an... an..., si... ou si

quisquam, quaequam, quidquam ou quic- : quelque, quelqu'un, quelque chose

munus, eris, n. :1.  l'office, la fonction 2.  l'obligation, la charge  3. le produit 4.  le service rendu  5.  le don, le présent  6. le spectacle public, les combats de gladiateurs

canto, as, are : chanter

dignus, a, um : digne ; + abl. : de qqch ; dignus qui + subj. : digne de... ; dignus + infinitif : construction poétique

55     

iste, a, ud : adj : ce (démonstratif de la seconde personne) ; pr : celui-ci, celle-ci, ceci

jam, adv. : déjà, à l'instant, désormais

pridem, adv. : depuis longtemps

Stimichon, onis, m : Stimichon (nom de berger)

laudo, as, are : 1. louer, approuver, vanter  2.  prononcer un éloge  3. citer, nommer

 

Vocabulaire alphabétique :

a, ab, prép. : + Abl. : à partir de, par rapport à ; après un verbe passif = par

acutus, a, um : aigu, vif, piquant

ad, prép. + Acc. :  vers, à, près de

aequipero, as, are : égaler, mettre au même niveau (rem ad rem : une chose avec une autre)

aestus, us, m. : chaleur, bouillonnement, vagues, marée

ager, agri, m. : terre, territoire, champ

ago, is, ere, egi, actum :  1 - chasser devant soi, faire marcher, conduire, pousser, amener (en parlant des êtres animés ou personnifiés)   2. faire, traiter, agir (egere = egerunt)

alter, era, erum : l'autre (de deux)

amnis, is, m. : rivière, fleuve

amo, as, are : aimer, être amoureux

an, inv. : est-ce que, ou est-ce que ; an... an..., si... ou si

Apollo, inis, m. : Apollon (ici, dieu pastoral, dieu bouvier, comme en Thessalie)

aqua, ae, f. : eau

arbor, oris, f. : l'arbre

Armenius, a, um : Arménien

arvum, i, n. : la terre, le champ, la plaine

astrum, i, n. : l'astre, l'étoile

atque, conj. :  et, et aussi

attingo, is ere, tigi, tactum : toucher à, toucher, atteindre

avena, ae, f. : avoine, chalumeau

Bacchus, i, m. : Bacchus

bos, bovis, m. : bœuf

canto, as, are : chanter

carduus,i,m : le chardon

complector, eris, i, complexus sum : 1 - embrasser, entourer, enlacer, saisir. - 2 - saisir par la pensée, retenir. - 3 - renfermer (dans un discours), exprimer, conclure. - 4 - s'attacher à, aimer, favoriser.

corpus, oris, n. : corps

crudelis, e : cruel

cum, inv. :1. Préposition + abl. = avec  2.  conjonction + ind. = quand, lorsque, comme, ainsi que  3.  conjonction + subj. : alors que

currus, us, m. : le char

custos, odis, m. : gardien

Daphnis, idis m (voc Daphni,acc Daphnim) Daphnis (personnage légendaire de Sicile, fils de Mercure et d’une nymphe ; mais les traits que dessine Virgile feraient penser à César, assassiné aux ides de mars 44) Daphnin (v52)= Daphnim (par nécessité de scansion)

decus, oris, n. : parure, gloire, honneur (double datif : esse decori alicui : faire gloire à, être la parure de)

deus, i, m. : le dieu

dies, ei, m. et f. : jour

dignus, a, um : digne ; + abl. : de qqch ; dignus qui + subj. : digne de... ; dignus + infinitif : construction poétique

divinus, a, um : divin

dulcis, e : doux

etiam, adv. : encore, en plus, aussi, même, bien plus

exstinguo, is, ere, stinxi, stinctum : éteindre, faire disparaître, faire mourir

facio, is, ere, feci, factum : faire

fatum, i, n. : la prédiction, le destin, la fatalité, la destinée

fero, fers, ferre, tuli, latum : porter, supporter, rapporter, emporter

ferus , a, um : sauvage, barbare

fessus, a, um : fatigué

fio, is, fieri, factus sum : devenir, arriver; fio sert de passif à facio

fleo, es, ere, flevi, fletum : pleurer

flumen, inis, n. : cours d'eau, fleuve, rivière

folium, ii, n. : feuille, feuillage

fons, fontis, m. : la source, la fontaine, l'eau (poétique);  la cause, le principe

formosus, a, um : beau

fortunatus, a, um : heureux, favorisé par la chance

frigidus, a, um : froid

funus, eris, n. : funérailles, ensevelissement ; mort, ruine

gramen, inis, n. : gazon, herbe ; brin

grandis, e : grand, long, abondant, riche, proliférant

grex, gregis, m. : troupeau

hasta, ae, f. : la lance, la pique, le javelot, la hampe

herba, ae, f. : herbe

hinc, adv. : d'ici

hordeum, i, n. : l'orge

humus, i, f. : terre

ille, illa, illud : ce, cette, celui-ci, celle-ci, il, elle

induco, is, ere, duxi, ductum : introduire ; revêtir , couvrir ; conduire

infelix, icis : stérile, infécond, malheureux, funeste

ingemo, is, ere, gemui, itum : gémir, se lamenter, pleurer

instituo, is, ere, tui, tutum : former à, établir, organiser, entreprendre

interitus, us, m. : la mort

intexo, is, ere, texui, textum : tisser, entrelacer

ipse, ipsa, ipsum : même (moi-même, toi-même, etc.)

iste, a, ud : adj : ce (démonstratif de la seconde personne) ; pr : celui-ci, celle-ci, ceci

jam, adv. : déjà, à l'instant, désormais

laudo, as, are : 1. louer, approuver, vanter  2.  prononcer un éloge  3. citer, nommer

leo, onis, m. : lion

libo, as, are : 1.  détacher de  2.  goûter à qqch., manger ou boire un peu de  3.  effleurer  4.  verser, répandre en l'honneur d'un dieu, faire une libation à un dieu

lolium, ii, n : l’ivraie

loquor, eris, i, locutus sum : parler, dire que

magister, tri, m. : maître

mando, as, are : confier, mander, charger de, donner la tâche de

mater, tris, f. : mère

miserabilis,is,e : pitoyable

modus, i, m. : mesure, limite, manière

mollis, e : mou, fluide, souple, flexible

munus, eris, n. :1.  l'office, la fonction 2.  l'obligation, la charge  3. le produit 4.  le service rendu  5.  le don, le présent  6. le spectacle public, les combats de gladiateurs

narcissus,i,m : le narcisse

nascor, eris, i, natus sum : 1. naître ; natus = âgé de  2.  prendre son origine, provenir

natus, i, m. : sing. (poét.) fils

nec, neque adv. = et non : et ne pas ; répété : ni … ni …

nos, nostrum : nous, je

notus, a, um : connu, fameux, familier

nullus, a, um : aucun

nunc, adv. : maintenant

nympha, ae, f. : nymphe

omnis, is, e : tout

Pales, is, f : Palès (déesse des bergers et des pâturages)

paliurus,i,f : la paliure (arbuste épineux, sorte de ronce)

pastor, oris, m. : berger

pecus, oris, n. : le bétail

per, prép. : + Acc. : à travers, par

pinguis, e : gras, riche

Poenus, i, m. : Carthaginois

poeta, ae, m. : poète

postquam, conj. : après que

pridem, adv. : depuis longtemps

pro, prép. : + Abl. : devant, pour, à la place de, en considération de

purpureus, a, um : de pourpre, pourpre, pourpré

quadrupes, pedis, f : quadrupède

quicumque, quecumque, quodcumque, adj rel indéf : quelque que…

quisquam, quaequam, quidquam ou quic- : quelque, quelqu'un, quelque chose

quoque, adv. : aussi

relinquo, is, ere, reliqui, relictum : laisser, abandonner

restinguo,is,ere, stinxi,stinctum : éteindre, étancher, apaiser, détruire

rivus, i, m. : ruisseau, canal

saepe, inv. : souvent

salio, is, ire, salui, saltum : sauter, bondir

se, sui, sibi, se, pron. réfl. : se, soi

seges, etis, f. : le champ, la moisson

sidus, eris, n. : étoile, astre

silva, ae, f. : forêt

sitis, is, f. : soif

solum adv : seulement (non solum … sed…)

sopor, oris, m. : sommeil, torpeur, narcotique, breuvage soporifique

spina, ae, f. : épine

sterilis, e : stérile

Stimichon, onis, m : Stimichon (nom de berger)

subjungo, is, ere, junxi, junctum : assujettir

sulcus, i, m. : labour, sillon

sum, es, esse, fui : être ; en tête de phrase : il y a

superaddo,is,ere, didi, ditum : ajouter qqch à, inscrire en plus

surgo, is, ere, surrexi, surrectum : se lever, surgir, pousser

suus, a, um : adj. : son; pronom : le sien, le leur

talis, is, e : tel ;talis ... qualis : tel… que

tamen, adv. : cependant

taurus, i, m. : taureau

testis, is, m. : témoin

thiasus, i, m. : le thiase (danse en l'honneur de Bacchus)

tigris , is, f : tigre (les tigres d’Arménie tirent ordinairement le char de Bacchus, qui a conquis le monde)

tollo, is, tollere, sustuli, sublatum : 1.  soulever, élever, porter, élever  2.  lever, enlever, supprimer

tumulus, i, m. : tertre, tombeau

tuus, a, um : ton, le tien

ullus, a, um : un seul ; remplace nullus dans une tournure négative (non ulli = nemo)

umbra,ae,f : ombre, ombrage, tonnelle

usque, prép. : usque ad, jusqu'à ; adv. continuellement

ut, répété + indicatif : de même que… de même

uva, ae, f. : raisin, vigne

vicissim, adv. : à mon, ton, son tour

viola, ae, f. : violette, pensée

vitis, is, f. : la vigne, le cep, le sarment

voco, as, are : appeler

vos, vestrum : vous

vox, vocis, f. : 1.  la voix 2.  le son de la voix  3.  l'accent  4.  le son  5. , la parole, le mot

 

Vocabulaire classé par ordre de fréquence :

Fréquence 1 :

a, ab, prép. : + Abl. : à partir de, par rapport à ; après un verbe passif = par

ad, prép. + Acc. :  vers, à, près de

ager, agri, m. : terre, territoire, champ

ago, is, ere, egi, actum :  1 - chasser devant soi, faire marcher, conduire, pousser, amener (en parlant des êtres animés ou personnifiés)   2. faire, traiter, agir (egere = egerunt)

alter, era, erum : l'autre (de deux)

amo, as, are : aimer, être amoureux

an, inv. : est-ce que, ou est-ce que ; an... an..., si... ou si

aqua, ae, f. : eau

atque, conj. :  et, et aussi

corpus, oris, n. : corps

cum, inv. :1. Préposition + abl. = avec  2.  conjonction + ind. = quand, lorsque, comme, ainsi que  3.  conjonction + subj. : alors que

deus, i, m. : le dieu

dies, ei, m. et f. : jour

dignus, a, um : digne ; + abl. : de qqch ; dignus qui + subj. : digne de... ; dignus + infinitif : construction poétique

etiam, adv. : encore, en plus, aussi, même, bien plus

facio, is, ere, feci, factum : faire

fatum, i, n. : la prédiction, le destin, la fatalité, la destinée

fero, fers, ferre, tuli, latum : porter, supporter, rapporter, emporter

ferus , a, um : sauvage, barbare

fio, is, fieri, factus sum : devenir, arriver; fio sert de passif à facio

flumen, inis, n. : cours d'eau, fleuve, rivière

hinc, adv. : d'ici

ille, illa, illud : ce, cette, celui-ci, celle-ci, il, elle

ipse, ipsa, ipsum : même (moi-même, toi-même, etc.)

iste, a, ud : adj : ce (démonstratif de la seconde personne) ; pr : celui-ci, celle-ci, ceci

jam, adv. : déjà, à l'instant, désormais

loquor, eris, i, locutus sum : parler, dire que

mater, tris, f. : mère

modus, i, m. : mesure, limite, manière

quicumque, quecumque, quodcumque, adj rel indéf : quelque que…

mons, montis, m. : montagne

munus, eris, n. :1.  l'office, la fonction 2.  l'obligation, la charge  3. le produit 4.  le service rendu  5.  le don, le présent  6. le spectacle public, les combats de gladiateurs

nascor, eris, i, natus sum : 1. naître ; natus = âgé de  2.  prendre son origine, provenir

nec, neque adv. = et non : et ne pas ; répété : ni … ni …

nos, nostrum : nous, je

nullus, a, um : aucun

nunc, adv. : maintenant

omnis, is, e : tout

per, prép. : + Acc. : à travers, par

postquam, conj. : après que

pro, prép. : + Abl. : devant, pour, à la place de, en considération de

quisquam, quaequam, quidquam ou quic- : quelque, quelqu'un, quelque chose

quoque, adv. : aussi

relinquo, is, ere, reliqui, relictum : laisser, abandonner

saepe, inv. : souvent

se, sui, sibi, se, pron. réfl. : se, soi

sed, conj. : mais

silva, ae, f. : forêt

solum adv : seulement (non solum … sed…)

sum, es, esse, fui : être ; en tête de phrase : il y a

suus, a, um : adj. : son; pronom : le sien, le leur

talis, is, e : tel ;talis ... qualis : tel… que

tamen, adv. : cependant

tollo, is, tollere, sustuli, sublatum : 1.  soulever, élever, porter, élever  2.  lever, enlever, supprimer

tu, tui, pron. : tu, te, toi

tuus, a, um : ton, le tien

ullus, a, um : un seul ; remplace nullus dans une tournure négative (non ulli = nemo)

ut, répété + indicatif : de même que… de même

voco, as, are : appeler

vos, vestrum : vous

vox, vocis, f. : 1.  la voix 2.  le son de la voix  3.  l'accent  4.  le son  5. , la parole, le mot

 

Fréquence 2 :

acutus, a, um : aigu, vif, piquant

amnis, is, m. : rivière, fleuve

arbor, oris, f. : l'arbre

custos, odis, m. : gardien

dulcis, e : doux

fleo, es, ere, flevi, fletum : pleurer

fons, fontis, m. : la source, la fontaine, l'eau (poétique);  la cause, le principe

herba, ae, f. : herbe

laudo, as, are : 1. louer, approuver, vanter  2.  prononcer un éloge  3. citer, nommer

magister, tri, m. : maître

mollis, e : mou, fluide, souple, flexible

natus, i, m. : sing. (poét.) fils

notus, a, um : connu, fameux, familier

umbra,ae,f : ombre, ombrage, tonnelle

usque, prép. : usque ad, jusqu'à ; adv. continuellement

 

Fréquence 3 :

aestus, us, m. : chaleur, bouillonnement, vagues, marée

arvum, i, n. : la terre, le champ, la plaine

attingo, is ere, tigi, tactum : toucher à, toucher, atteindre

bos, bovis, m. : bœuf

currus, us, m. : le char

decus, oris, n. : parure, gloire, honneur (double datif : esse decori alicui : faire gloire à, être la parure de)

divinus, a, um : divin

exstinguo, is, ere, stinxi, stinctum : éteindre, faire disparaître, faire mourir

fessus, a, um : fatigué

formosus, a, um : beau

frigidus, a, um : froid

funus, eris, n. : funérailles, ensevelissement ; mort, ruine

grandis, e : grand, long, abondant, riche, proliférant

grex, gregis, m. : troupeau

humus, i, f. : terre

induco, is, ere, duxi, ductum : introduire ; revêtir , couvrir ; conduire

infelix, icis : stérile, infécond, malheureux, funeste

instituo, is, ere, tui, tutum : former à, établir, organiser, entreprendre

pecus, oris, n. : le bétail

surgo, is, ere, surrexi, surrectum : se lever, surgir, pousser

taurus, i, m. : taureau

testis, is, m. : témoin

 

Fréquence 4 :

astrum, i, n. : l'astre, l'étoile

complector, eris, i, complexus sum : 1 - embrasser, entourer, enlacer, saisir. - 2 - saisir par la pensée, retenir. - 3 - renfermer (dans un discours), exprimer, conclure. - 4 - s'attacher à, aimer, favoriser.

crudelis, e : cruel

leo, onis, m. : lion

mando, as, are : confier, mander, charger de, donner la tâche de

nympha, ae, f. : nymphe

pinguis, e : gras, riche

poeta, ae, m. : poète

tumulus, i, m. : tertre, tombeau

vitis, is, f. : la vigne, le cep, le sarment

 

Ne pas apprendre :

aequipero, as, are : égaler, mettre au même niveau (rem ad rem : une chose avec une autre)

Apollo, inis, m. : Apollon (ici, dieu pastoral, dieu bouvier, comme en Thessalie)

Armenius, a, um : Arménien

avena, ae, f. : avoine, chalumeau

Bacchus, i, m. : Bacchus

canto, as, are : chanter

carduus,i,m : le chardon

Daphnis, idis m (voc Daphni,acc Daphnim) Daphnis (personnage légendaire de Sicile, fils de Mercure et d’une nymphe ; mais les traits que dessine Virgile feraient penser à César, assassiné aux ides de mars 44) Daphnin (v52)= Daphnim (par nécessité de scansion)

folium, ii, n. : feuille, feuillage

fortunatus, a, um : heureux, favorisé par la chance

gramen, inis, n. : gazon, herbe ; brin

hasta, ae, f. : la lance, la pique, le javelot, la hampe

hordeum, i, n. : l'orge

ingemo, is, ere, gemui, itum : gémir, se lamenter, pleurer

interitus, us, m. : la mort

intexo, is, ere, texui, textum : tisser, entrelacer

libo, as, are : 1.  détacher de  2.  goûter à qqch., manger ou boire un peu de  3.  effleurer  4.  verser, répandre en l'honneur d'un dieu, faire une libation à un dieu

lolium, ii, n : l’ivraie

miserabilis,is,e : pitoyable

narcissus,i,m : le narcisse

Pales, is, f : Palès (déesse des bergers et des pâturages)

paliurus,i,f : la paliure (arbuste épineux, sorte de ronce)

pastor, oris, m. : berger

Poenus, i, m. : Carthaginois

pridem, adv. : depuis longtemps

purpureus, a, um : de pourpre, pourpre, pourpré

quadrupes, pedis, f : quadrupède

restinguo,is,ere, stinxi,stinctum : éteindre, étancher, apaiser, détruire

rivus, i, m. : ruisseau, canal

salio, is, ire, salui, saltum : sauter, bondir

seges, etis, f. : le champ, la moisson

sidus, eris, n. : étoile, astre

sitis, is, f. : soif

sopor, oris, m. : sommeil, torpeur, narcotique, breuvage soporifique

spina, ae, f. : épine

sterilis, e : stérile

Stimichon, onis, m : Stimichon (nom de berger)

subjungo, is, ere, junxi, junctum : assujettir

sulcus, i, m. : labour, sillon

superaddo,is,ere, didi, ditum : ajouter qqch à, inscrire en plus

thiasus, i, m. : le thiase (danse en l'honneur de Bacchus)

tigris , is, f : tigre (les tigres d’Arménie tirent ordinairement le char de Bacchus, qui a conquis le monde)

uva, ae, f. : raisin, vigne

vicissim, adv. : à mon, ton, son tour

viola, ae, f. : violette, pensée

 

Traduction au plus près du texte :

             Mopsus

Exstinctum Nymphae crudeli funere Daphnim                               20
flebant (vos coryli testes et flumina Nymphis),
cum complexa sui corpus miserabile nati
atque deos atque astra vocat crudelia mater.

Les Nymphes pleuraient (flebant) Daphnis mort d’un cruel trépas                                               20

(vous, noisetiers  et rivières, <en  êtes>  témoins pour les Nymphes),

alors que sa mère (mater), tenant embrassé le corps pitoyable de son fils,

interpelle et les dieux et les astres cruels.

Non ulli pastos illis egere diebus
frigida, Daphni, boves ad flumina: nulla neque amnem                 25
libavit quadrupes, nec graminis attigit herbam.

Personne n’a mené, ces jours-là, les bœufs repus (pastos boves),

aux fraîches rivières, Daphnis : et aucun quadrupède (neque ulla quadrupes)                  25

n’a bu à un cours d’eau (amnem), ni touché un brin d’herbe.

Daphni, tuum Poenos etiam ingemuisse leones
interitum montesque feri silvaeque loquuntur.
Daphnis et Armenias curru subjungere tigres
instituit; Daphnis thiasos inducere Bacchi,                                     30
et foliis lentas intexere mollibus hastas.

Daphnis, que même les lions puniques ont déploré

ta mort (tuum interitum), et les monts sauvages et les forêts <le> disent.

Daphnis a aussi formé (instituit) à atteler à un char les tigres d’Arménie ;

Daphnis <a formé à>  conduire les Thiases de Bacchus,

et à entrelacer de souples feuillages les hampes flexibles.


Vitis ut arboribus decori est, ut vitibus uvae,
ut gregibus tauri, segetes ut pinguibus arvis,
tu decus omne tuis. Postquam te fata tulerunt,
ipsa Pales agros atque ipse reliquit Apollo.                                                35

De même que la vigne fait gloire aux arbres, comme les raisins à la vigne,

comme les taureaux aux troupeaux, comme les moissons aux riches labours,

toi, <tu es> toute gloire pour les tiens. Après que les destins t’ont emporté,

Palès elle-même et Apollon lui-même ont déserté les champs.                             35

Grandia saepe quibus mandavimus hordea sulcis,
infelix lolium et steriles nascuntur avenae;
pro molli viola, pro purpureo narcisso
carduus et spinis surgit paliurus acutis.

Souvent, dans les sillons auxquels nous avons confié l’orge proliférant,

naissent l’invraie funeste et les avoines stériles ;

à la place de la pensée délicate, à la place du narcisse pourpré,

poussent le chardon et la paliure aux épines aiguës.

Spargite humum foliis, inducite fontibus umbras,                                      40
pastores (mandat fieri sibi talia Daphnis),
et tumulum facite, et tumulo superaddite carmen:
Daphnis ego in silvis hinc usque ad sidera notus
formosi pecoris custos formosior ipse.

Jonchez le sol de feuillages, couvrez les sources de tonnelles,                              40

bergers, (Daphnis a mandé que de telles choses soient faites pour lui),

réalisez un tombeau, et en haut du tombeau inscrivez  la formule :

Moi, daphnis, connu dans les forêts et d’ici jusqu’aux astres,

gardien d’un beau troupeau, <j’étais> plus beau moi-même.

                        Menalcas

Tale tuum carmen nobis, divine poeta,                                            45
quale sopor fessis in gramine, quale per aestum
dulcis aquae saliente sitim restinguere rivo.
Nec calamis solum aequiperas, sed voce magistrum;

fortunate puer, tu nunc eris alter ab illo

Ton chant est tel pour nous, divin poète,                                                                 45

qu’un somme sur l’herbe pour <les gens> fatigués, et que pendant la canicule,

<le fait d’> étancher sa soif grâce à un ruisseau bondissant d’eau douce.

Et non seulement tu égales ton maître avec ta flûte, mais encore avec ta voix ;

heureux « enfant », toi, tu seras à présent le second, à partir de (par rapport à) lui.

Nos tamen haec quocumque modo tibi nostra vicissim                  50
dicemus, Daphnimque tuum tollemus ad astra;
Daphnin ad astra feremus: amavit nos quoque Daphnis.

Nous, pourtant, ces <vers qui sont> les nôtres, de quelque manière que ce soit, à notre tour,

nous les dirons, et nous élèverons ton <cher> Daphnis jusqu’aux astres ;

Daphnis, nous <le> porterons jusqu’aux astres : il nous a aimé nous aussi, Daphnis.

                        Mopsus

An quicquam nobis tali sit munere majus?
Et puer ipse fuit cantari dignus, et ista
jam pridem Stimichon laudavit carmina nobis.                   55

Est-ce qu’il y aurait pour nous quelque chose de plus grand qu’un tel présent ?

A la fois « l’enfant » lui-même fut digne d’être chanté, et,

depuis longtemps déjà, Stimichon a loué tes (ista) vers  auprès de nous.

 

Comparaison de traductions :

v29 31 :

« Traduction » de Paul Valéry  (1944)

Daphnis ! Il nous apprit à subjuguer les tigres,

À danser la thyase en l’honneur de Bacchus,                            30

À parer de feuillage et de pampres nos thyrses.

Jean Paul Brisson, Virgile, son temps et le nôtre, ed Maspero, textes à l’appui, 1966

 (op cit p 73 74) : C’est Daphnis qui a appris à mettre sous le joug d’un char les tigres d’Arménie ; c’est Daphnis qui a appris à déployer en cortège les thiases de Bacchus, à orner des entrelacs d’un tendre feuillage les hampes flexibles.

Jean Paul Brisson, in revue Europe n°) 765-766, janvier-février 1993 p 65 : C’est Daphnis qui a appris à mettre sous le joug d’un char les tigres d’Arménie ; c’est Daphnis qui a appris à déployer en cortège les thiases de Bacchus, et à voiler de souples feuillages les hampes flexibles.

 

v20-44

 « Traduction » de Paul Valéry  (1944)

Deuil cruel, Daphnis mort, les Nymphes le pleuraient.             20

Ô ruisseaux, coudriers, témoins de leur douleur,

Lorsqu’ étreignant  le corps de son enfant inerte,

Sa mère invectiva contre les cieux cruels !

Daphnis, nul en ces jours ne mena vers l’eau fraîche

Tes boeufs venant de paître, et nul bétail ne but.                                  25

Même, nul ne goûta l’herbe tendre des prés.

Ton trépas fit gémir jusqu’aux lions d’Afrique

Qui hurlaient aux échos des monts et des forêts.

Daphnis ! Il nous apprit à subjuguer les tigres,

À danser la thyase en l’honneur de Bacchus,                            30

À parer de feuillage et de pampres nos thyrses.

L’arbre s’orne de vigne, et la vigne de grappes,

Le troupeau de taureaux, les champs de leurs épis,

Toi, tu fis notre orgueil...Mais, à peine ravi,

Palès comme Apollon, eux-mêmes nous quittèrent,                             35

Et la funeste ivraie avec la folle avoine

Envahirent nos champs dont l’orge était si belle.

Où l’on voyait fleurir narcisse et violette,

La ronce et le chardon prodiguent leurs épines.

Jonchez de fleurs la terre, ombragez les fontaines,                                40

Bergers !... Daphnis l’ordonne et veut de tels honneurs !

Élevez un tombeau, gravez-y ce distique :

« Je fus Daphnis, illustre en terre comme aux cieux,

Berger d’un beau troupeau, j’étais plus bel encore. »

Jean Paul Brisson, Virgile, son temps et le nôtre, ed Maspero, textes à l’appui, 1966

 (op cit p 73 74)

Les nymphes pleuraient Daphnis enlevé par une mort cruelle. Vous, coudriers, vous êtes témoins avec les nymphes, et vous aussi ruisseaux, de cette heure où, étreignant le corps pitoyable de son fils, la mère accuse les dieux comme les astres de cruauté. Personne en ces jours-là, ô Daphnis, ne mena les boeufs de la pâture au bord des frais ruisseaux ; nulle bête ne but d’une eau vive ni ne toucha un brin d’herbe. Ta mort, ô Daphnis, les lions d’Afrique l’ont pleurée ; les hauteurs sauvages et les forêts l’attestent. C’est Daphnis qui a appris à mettre sous le joug d’un char les tigres d’Arménie ; c’est Daphnis qui a appris à déployer en cortège les thiases de Bacchus, à orner des entrelacs d’un tendre feuillage les hampes flexibles. Comme la vigne est la gloire des arbres, le raisin celle de la vigne, les taureaux la gloire des troupeaux et les moissons celle des terres grasses, tu es, toi, toute la gloire des tiens. Depuis que les destins t’ont ravi, Palès et Apollon lui-même ont déserté les champs. Dans les sillons, auxquels souvent nous avons confié les orges à la haute tige, poussent l’ivraie maudite et des herbes stériles ; à la place de la douce violette, à la place du narcisse pourpré se dressent le chardon et la ronce aux épines acérées. Jonchez le sol de feuillages, couvrez d’ombre les sources, bergers ; c’est la volonté de Daphnis qu’il en soit fait ainsi en son honneur. Élevez un tombeau où vous graverez ce poème : Je suis Daphnis des forêts, connu d’ici jusqu’au ciel étoilé, gardien d’un beau troupeau, mais plus beau encore de ma personne.

René Martin et Jacques Gaillard, Les genres littéraires à Rome, Tome 2, Scodel 1981 (op cit p 103) v24-39

En ces jours-là, Daphnis, personne n’a conduit

Ses bœufs boire aux cours d’eau ; l’herbe de la prairie,

Nul ne l’a pu brouter, non plus que goûter l’onde.

Sur ta mort ont gémi même les lions puniques ;

De ta mort ont parlé montagnes et forêts :

« Daphnis est le premier que l’on vit atteler

Les tigres d’Arménie au char qu’il conduisait ;

Daphnis a introduit les thiases de Bacchus,

Et d’un souple feuillage a enlacé des piques ».

De même que la vigne est aux arbres parure,

Aux troupeaux les taureaux et les moissons aux champs,

Tu fus parure aux tiens. Les destins t’ont ravi,

Et, depuis lors, Palès et Apollon lui-même

Ont déserté les champs. Plus d’orge en nos sillons,

Seule l’avoine folle y pousse, et puis l’ivraie ;

La tendre violette et le narcisse pourpre

Ont fait place aux chardons et aux dures épines.

 



Mots de liaisons


Apollon/Phoebus art Bacchus/Dionysos César eau feuilles fleur mort nature nymphe

Valid XHTML 1.0!