Evandre - 47 48 Les deux parties de l'âme

           

47 48 Les deux parties de l'âme (Tusculanes Livre 02, Cicéron)

Format pdf : Texte au format PDF

la condition du progrès

Tusc. II 47-48 : Les deux parties de l'âme

Texte latin


47 (…) Quod si tibi persuasum est (principio enim dixisti plus in dedecore mali tibi videri quam in dolore ), reliquum est ut tute tibi imperes; quamquam hoc nescio quo modo dicatur. Quasi duo simus, ut alter imperet, alter pareat; non inscite tamen dicitur. XXI Est enim animus in partes tributus duas, quarum altera rationis est particeps, altera expers. Cum igitur praecipitur ut nobismet ipsis imperemus, hoc praecipitur, ut ratio coërceat temeritatem. Est in animis omnium fere natura molle quiddam, demissum, humile, enervatum quodam modo et languidum. Si nihil esset aliud, nihil esset homine deformius ; sed praesto est domina omnium et regina ratio, quae conixa per se et progressa longius fit perfecta virtus. Haec ut imperet illi parti animi quae oboedire debet, id videndum est viro. 48 " Quonam modo? " inquies. Vel ut dominus servo vel ut imperator militi vel ut parens filio . Si turpissime se illa pars animi geret quam dixi esse mollem, si se lamentis muliebriter lacrimisque dedet, vinciatur et constringatur amicorum propinquorumque custodiis; saepe enim videmus fractos pudore, qui ratione nulla vincerentur. Ergo hos quidem ut famulos vinclis prope ac custodia, qui autem erunt firmiores nec tamen robustissimi, hos admonitu oportebit ut bonos milites revocatos dignitatem tueri . Non nimis in Niptris ille sapientissimus Graeciae saucius lamentatur vel modice potius :


Pedetemptim - inquit - [ ite ] et sedato nisu,

Ne succussu arripiat major

Dolor



§47 (ligne 5) 48

Vocabulaire :

fréquences 1,2 :

debeo,es,ere,ui,itum : devoir

dignitas,atis : mérite, dignité

enim : en effet

filius,ii : fils

frango,is,ere,fregi, fractum : briser, abattre

imperator,oris : général en chef

impero,as,are : commander

longe (longius) : loin, de loin ( plus,assez,trop loin)

nihil : rien

perficio,is,ere,feci, fectum : achever, accomplir

prope : près, près de, presque

pudor,oris : pudeur, honte, retenue

quisnam, quaenam, quodnam (adj.) : quel donc ?

regina,ae : reine

saepe : souvent

servus,i : esclave

tamen : pourtant

tueor,eris,eri,tuitus sum : voir, regarder, garder, protéger

ut : comme, de même que

vel : ou bien (de préfér.)

vinco,is,ere,vici, victum : vaincre


fréquences 3,4 :

custodia,ae : garde, poste de garde

dedo,is,ere,dedidi, deditum : livrer, remettre

domina,ae : maîtresse

fere : environ, presque, le plus souvent

firmus,a,um : ferme, solide, fort, durable

humilis,is,e : humble, situé à terre

languidus,a,um : faible, mou

progredior,eris,i, gressus sum : s'avancer

propinqui,orum : les proches, les parents

revoco,as,are : rappeler, ramener, retenir, retirer

vinc(u)lum,i : lien, entrave


Ne pas apprendre :

deformis,is,e : difforme, laid sans forme

enervatus,a,um : affaibli, épuisé

lamenta,orum : lamentations

muliebriter : comme les femmes, timidement, mollement

oboedio,is,iere : écouter, être docile, obéïr

robustus,a,um : en chêne, dur, fort, robuste, ferme, énergique


Traduction au plus près du texte :


47 Or si tu as été convaincu ( tibi persuasum est : construction habituelle) ( au début en effet tu as dit qu’il te semblait <y avoir> plus de mal dans le déshonneur que dans la douleur ), il reste que tu as (reliquum est ut : expression usuelle) à te commander toi-même ; cependant je ne sais de quelle manière ceci (hoc) peut être dit. Comme si nous étions deux, de telle sorte que l’un commande, et l’autre obéit ! ce n’est pas sottement pourtant que l’on parle. En effet l’âme est divisée en deux parties, dont l’une participe de la raison, l’autre n’<y> a pas part. Donc, lorsqu’il est recommandé que nous nous commandions nous-mêmes, ceci est recommandé, que la raison maîtrise le manque de réflexion. Il existe dans l’esprit de presque tout le monde, par nature, quelque chose de mou, de lâche, de bas, privé de nerf en quelque manière et privé de force. S’il n’existait rien d’autre, il n’existerait rien de plus laid que l’homme ; mais il existe à <notre> disposition, maîtresse et reine de toutes choses, la raison, qui, ayant fait tous ses efforts par ses propres moyens et ayant progressé assez loin (longius) , devient vertu parfaite. Que celle-ci commande à cette partie de l’âme qui doit obéir, ceci, l’homme digne de ce nom (vir) doit y veiller.


48 de quelle manière donc ? diras-tu. Ou bien comme un maître à un esclave, ou mieux (vel), comme un général en chef à un soldat, ou encore (vel) comme un père à un fils. Si , <c’est> très honteusement <que> se comporte cette partie de l’âme que j’ai dit être molle, si elle se livre comme une femme aux lamentations et aux larmes, qu’elle soit liée et enchaînée sous la garde des amis et des proches ; souvent en effet nous voyons avoir été matés par le respect d’eux-mêmes (pudore) des gens qui ne pouvaient (qui + subj. ) être vaincus par aucune raison. Donc, en tout cas, il conviendra (oportebit) que ceux-ci conservent leur dignité (dignitatem tueri) presque (prope) grâce à des chaînes et une garde, comme des serviteurs (ut famulos), mais que ceux qui (hos qui autem) seront plus solides mais pourtant pas très robustes conservent leur dignité grâce à un avertissement, comme de bons soldats rappelés à l’ordre (revocatos). <Ce n’est> pas excessivement dans Niptra <que> l’homme le plus sage de la Grèce, blessé, se lamente, ou plutôt <c’est> avec modération :

Pas à pas, dit-il, et avec un mouvement calme,

Pour éviter que (ne) , à cause d’une secousse, ne me saisisse une plus grande

Douleur.



Mots de liaisons


dignité douleur honte humanité nature raison sagesse volonté

Valid XHTML 1.0!