Evandre - 29b Périple astral (3)

           

29b Périple astral (3) (Histoires Véritables Livre 1, Lucien)

Format pdf : Texte au format PDF

Coucouville-lès-Nuées. Amerrissage

Lucien Histoires véritables I 29b

Périple astral et retour sur terre (3)

Coucouville-lès-Nuées. Amerrissage

Τὴν μὲν οὖν νύκτα ἐκείνην αὐτοῦ ἐμείναμεν, τῇ δὲ ἐπιούσῃ ἄραντες ἐπλέομεν ἤδη πλησίον τῶν νεφῶν· ἔνθα δὴ καὶ τὴν Νεφελοκοκκυγίαν πόλιν ἰδόντες ἐθαυμάσαμεν, οὐ μέντοι ἐπέβημεν αὐτῆς· οὐ γὰρ εἴα τὸ πνεῦμα. Βασιλεύειν μέντοι αὐτῶν ἐλέγετο Κόρωνος ὁ Κοττυφίωνος. Καὶ ἐγὼ ἐμνήσθην Ἀριστοφάνους τοῦ ποιητοῦ, ἀνδρὸς σοφοῦ καὶ ἀληθοῦς καὶ μάτην ἐφ´ οἷς ἔγραψεν ἀπιστουμένου. Τρίτῃ δὲ ἀπὸ ταύτης ἡμέρᾳ καὶ τὸν ὠκεανὸν ἤδη σαφῶς ἑωρῶμεν, γῆν δὲ οὐδαμοῦ, πλήν γε τῶν ἐν τῷ ἀέρι· καὶ αὗται δὲ πυρώδεις καὶ ὑπεραυγεῖς ἐφαντάζοντο. Τῇ τετάρτῃ δὲ περὶ μεσημβρίαν μαλακῶς ἐνδιδόντος τοῦ πνεύματος καὶ συνιζάνοντος ἐπὶ τὴν θάλατταν κατετέθημεν.


Tout le vocabulaire dans l’ordre du texte (sauf 27-29a):


29b

Τὴν νύκτα ἐκείνην acc de durée

μέν οὖν : alors donc ; assurément oui (dans une réponse) ; ce qu’il y a de sûr, c’est que

αὐτοῦ : adv. de lieu : sur place

μένω, μενῶ, ἔμεινα, μεμένηκα : rester, attendre

αἴρω (ἄρας, αντος : participe aoriste) : lever l’ancre et mettre à la voile

πλησίον+ G : dans le voisinage de, tout à côté de, tout près de

νέφος,ους (τό) : le nuage

δή : hé bien ! , donc (souvent à valeur ironique) ; justement, précisément

Νεφελο-κοκκυγία, ας (ἡ) : Coucouville-lès-Nuées (Néphéloccygie) , ville créée par les coucous dans les Oiseaux d’Aristophane (v 818 et sq.)

θαύμαζω : regarder avec étonnement, s’étonner de, admirer (au sens classique)

ἐπι-βαίνω (-βήσομαι, -έϐην, -βέϐηκα) + G : mettre le pied sur, fouler le sol de

εἰάω : permettre

πνεῦμα, ατος (τό) : le vent

βασιλεύω +G : devenir roi de

Βασιλεύειν... αὐτῶν : pluriel entraîné par l’idée de collectif de πόλιν

Κόρωνος, ου (ὁ) : Corneille (Corônos)

Κοττυφίων, ωνος () : Μerleau ( Cottyphion)

Βασιλεύειν μέντοι αὐτῶν ἐλέγετο Κόρωνος ὁ Κοττυφίωνος : construction personnelle => « on disait que... »

μιμνῄσκομαι (aor. ἐμνήσθην+ G : se rappeler

Ἀριστοφάνης, ους (ὁ) : Aristophane, auteur de comédies (dont les Oiseaux en 414) 445 ?387 ? av. JC

ποιητής,οῦ (ὁ) : l’auteur, le poète

ἀνήρ, ἄνδρος (ὁ) : l’homme

σοφός,ή,όν : sage, savant

ἀληθής,ής,ές : véridique

μάτην : adv. : sans raison, sans motif, à tort

ἐπ +D : sur, au sujet de, à propos de

ἐφ´ οἷς : attraction du relatif = ἐπὶ τούτοις ἅ

γράφω, γράψω, ἔγραψα, γέγραφα : décrire, écrire

ἀ-πιστέομαι, οῦμαι : n’être pas cru, n’être pas jugé digne de foi

τρίτος,η,ον : troisième

Τρίτῃ ἡμέρᾳ : datif de temps

ἀπό + G : à partir de, en s’éloignant de 

ὠκεανός,οῦ (ὁ) : l’océan, la mer extérieure(= au-delà des colonnes d’Hercule)

σαφῶς : clairement, nettement

οὐδαμοῦ adv : nulle part

πλήν + G: à l’exception de, excepté

γε : (particule d’insistance) donc, oui, certes (parfois ironique)

πυρώδης,ης,ες : ardent, brûlant, flamboyant

ὑπερ-αυγής, ής,ές : rayonnant, brillant d’un vif éclat, scintillant de rayons

φαντάζομαι : paraître, apparaître

τέταρτος,η,ον : quatrième

μεσ-ημβρία, ας (ἡ) : midi

μαλακῶς : sans heurt, mollement, avec douceur, progressivement

ἐν-δίδωμι : fléchir, faiblir

συνιζάνω : se réduire, tomber

ἐπί +A : vers, jusqu’à

θάλαττα,ης (ἡ) : la mer

κατα-τίθημι ( aor passif κατετέθην) : déposer, placer en bas, poser en bas


Vocabulaire alphabétique :

αἴρω (ἄρας, αντος : participe aoriste) : lever l’ancre et mettre à la voile

ἀληθής,ής,ές : véridique

ἀνήρ, ἄνδρος (ὁ) : l’homme

ἀ-πιστέομαι, οῦμαι : n’être pas cru, n’être pas jugé digne de foi

ἀπό + G : à partir de, en s’éloignant de 

Ἀριστοφάνης, ους (ὁ) : Aristophane, auteur de comédies (dont les Oiseaux en 414) 445 ?387 ? av. JC

αὐτοῦ : adv. de lieu : sur place

βασιλεύω +G : devenir roi de

γε : (particule d’insistance) donc, oui, certes (parfois ironique)

γράφω, γράψω, ἔγραψα, γέγραφα : décrire, écrire

δή : hé bien ! , donc (souvent à valeur ironique) ; justement, précisément

εἰάω : permettre

ἐν-δίδωμι : fléchir, faiblir

ἐπί +A : vers, jusqu’à

ἐπ +D : sur, au sujet de, à propos de

ἐπι-βαίνω (-βήσομαι, -έϐην, -βέϐηκα) + G : mettre le pied sur, fouler le sol de

θάλαττα,ης (ἡ) : la mer

θαύμαζω : regarder avec étonnement, s’étonner de, admirer (au sens classique)

κατα-τίθημι ( aor passif κατετέθην) : déposer, placer en bas, poser en bas

Κόρωνος, ου (ὁ) : Corneille (Corônos)

Κοττυφίων, ωνος () : Μerleau ( Cottyphion)

μαλακῶς : sans heurt, mollement, avec douceur, progressivement

μάτην : adv. : sans raison, sans motif, à tort

μέν οὖν : alors donc ; assurément oui (dans une réponse) ; ce qu’il y a de sûr, c’est que

μένω, μενῶ, ἔμεινα, μεμένηκα : rester, attendre

μεσ-ημβρία, ας (ἡ) : midi

μιμνῄσκομαι (aor. ἐμνήσθην+ G : se rappeler

Νεφελο-κοκκυγία, ας (ἡ) : Coucouville-lès-Nuées (Néphéloccygie) , ville créée par les coucous dans les Oiseaux d’Aristophane (v 818 et sq.)

νέφος,ους (τό) : le nuage

οὐδαμοῦ adv : nulle part

πλήν + G: à l’exception de, excepté

πλησίον+ G : dans le voisinage de, tout à côté de, tout près de

πνεῦμα, ατος (τό) : le vent

ποιητής,οῦ (ὁ) : l’auteur, le poète

πυρώδης,ης,ες : ardent, brûlant, flamboyant

σαφῶς : clairement, nettement

σοφός,ή,όν : sage, savant

συνιζάνω : se réduire, tomber

τέταρτος,η,ον : quatrième

τρίτος,η,ον : troisième

ὑπερ-αυγής, ής,ές : rayonnant, brillant d’un vif éclat, scintillant de rayons

φαντάζομαι : paraître, apparaître

ὠκεανός,οῦ (ὁ) : l’océan, la mer extérieure(= au-delà des colonnes d’Hercule)


Vocabulaire par ordre de fréquence :

fréquence 1 :

ἀληθής,ής,ές : véridique

ἀνήρ, ἄνδρος (ὁ) : l’homme

ἀπό + G : à partir de, en s’éloignant de 

γε : (particule d’insistance) donc, oui, certes (parfois ironique)

γράφω, γράψω, ἔγραψα, γέγραφα : décrire, écrire

δή : hé bien ! , donc (souvent à valeur ironique) ; justement, précisément

εἰάω : permettre

ἐπί +A : vers, jusqu’à

ἐπ +D : sur, au sujet de, à propos de

θαύμαζω : regarder avec étonnement, s’étonner de, admirer (au sens classique)

μέν οὖν : alors donc ; assurément oui (dans une réponse) ; ce qu’il y a de sûr, c’est que

μένω, μενῶ, ἔμεινα, μεμένηκα : rester, attendre

μιμνῄσκομαι (aor. ἐμνήσθην+ G : se rappeler

πλήν + G: à l’exception de, excepté

σαφῶς : clairement, nettement

σοφός,ή,όν : sage, savant


fréquence 2 :

αἴρω (ἄρας, αντος : participe aoriste) : lever l’ancre et mettre à la voile

θάλαττα,ης (ἡ) : la mer

ποιητής,οῦ (ὁ) : l’auteur, le poète

τρίτος,η,ον : troisième


fréquence 3 :

ἀ-πιστέομαι, οῦμαι : n’être pas cru, n’être pas jugé digne de foi

κατα-τίθημι ( aor passif κατετέθην) : déposer, placer en bas, poser en bas

μάτην : adv. : sans raison, sans motif, à tort

οὐδαμοῦ adv : nulle part

πλησίον+ G : dans le voisinage de, tout à côté de, tout près de


fréquence 4 :

αὐτοῦ : adv. de lieu : sur place

βασιλεύω +G : devenir roi de

πνεῦμα, ατος (τό) : le vent


ne pas apprendre :

Ἀριστοφάνης, ους (ὁ) : Aristophane, auteur de comédies (dont les Oiseaux en 414) 445 ?387 ? av. JC

ἐν-δίδωμι : fléchir, faiblir

ἐπι-βαίνω (-βήσομαι, -έϐην, -βέϐηκα) + G : mettre le pied sur, fouler le sol de

Κόρωνος, ου (ὁ) : Corneille (Corônos)

Κοττυφίων, ωνος () : Μerleau ( Cottyphion)

μαλακῶς : sans heurt, mollement, avec douceur, progressivement

μεσ-ημβρία, ας (ἡ) : midi

Νεφελο-κοκκυγία, ας (ἡ) : Coucouville-lès-Nuées (Néphéloccygie) , ville créée par les coucous dans les Oiseaux d’Aristophane (v 818 et sq.)

νέφος,ους (τό) : le nuage

πυρώδης,ης,ες : ardent, brûlant, flamboyant

συνιζάνω : se réduire, tomber

τέταρτος,η,ον : quatrième

ὑπερ-αυγής, ής,ές : rayonnant, brillant d’un vif éclat, scintillant de rayons

φαντάζομαι : paraître, apparaître

ὠκεανός,οῦ (ὁ) : l’océan, la mer extérieure(= au-delà des colonnes d’Hercule)




Traduction au plus près du texte

Coucouville-lès-Nuées. Amerrissage

Τὴν μὲν οὖν νύκτα ἐκείνην αὐτοῦ ἐμείναμεν, τῇ δὲ ἐπιούσῃ ἄραντες ἐπλέομεν ἤδη πλησίον τῶν νεφῶν·

Alors donc, cette nuit-là, nous sommes restés sur place, mais la <nuit> suivante, après avoir levé l’ancre et mis à la voile, nous naviguions désormais tout près des nuages ;

ἔνθα δὴ καὶ τὴν Νεφελοκοκκυγίαν πόλιν ἰδόντες ἐθαυμάσαμεν, οὐ μέντοι ἐπέβημεν αὐτῆς·

et là, justement là, en voyant la ville de Coucouville-lès-Nuées, nous l’avons regardée avec étonnement, pourtant, nous n’avons pas mis les pieds dessus :

οὐ γὰρ εἴα τὸ πνεῦμα.

car le vent ne le permettait pas.

Βασιλεύειν μέντοι αὐτῶν ἐλέγετο Κόρωνος ὁ Κοττυφίωνος.

Cependant on disait que Corneille fils de Merleau en était le roi.

Καὶ ἐγὼ ἐμνήσθην Ἀριστοφάνους τοῦ ποιητοῦ, ἀνδρὸς σοφοῦ καὶ ἀληθοῦς καὶ μάτην ἐφ´ οἷς ἔγραψεν ἀπιστουμένου.

Et moi, je me suis rappelé le poète Aristophane, homme savant et véridique, et qui à tort n’est pas jugé digne de foi sur ce qu’il a écrit.

Τρίτῃ δὲ ἀπὸ ταύτης ἡμέρᾳ καὶ τὸν ὠκεανὸν ἤδη σαφῶς ἑωρῶμεν, γῆν δὲ οὐδαμοῦ, πλήν γε τῶν ἐν τῷ ἀέρι·

Puis, le troisième jour à partir de cette <ville>, nous pouvions voir aussi nettement désormais l’océan, mais nulle part de la terre, sauf évidemment de celles <qui sont> dans l’espace ;

καὶ αὗται δὲ πυρώδεις καὶ ὑπεραυγεῖς ἐφαντάζοντο.

mais celles-là apparaissaient flamboyantes et scintillantes de rayons.

Τῇ τετάρτῃ δὲ περὶ μεσημβρίαν μαλακῶς ἐνδιδόντος τοῦ πνεύματος καὶ συνιζάνοντος ἐπὶ τὴν θάλατταν κατετέθημεν.

Et le quatrième jour, autour de midi, le vent ayant progressivement fléchi et faibli, nous avons été déposés sur la mer.




Comparaison de traductions :

ἔνθα δὴ καὶ τὴν Νεφελοκοκκυγίαν πόλιν ἰδόντες ἐθαυμάσαμεν, οὐ μέντοι ἐπέβημεν αὐτῆς·

Traduction Jacques Bompaire, Les Belles Lettres, 1998 : Là, nous vîmes la ville de Néphélococcygie (Coucou-lès-Nuées) qui suscita notre étonnement. Mais nous n’y posâmes pas le pied...

Traduction Guy Lacaze, Librairie Générale Française, 2003 : Nous y découvrîmes avec surprise la cité de Villacoucou-sur-Ciel (Néphélococcygie), mais nous n’y débarquâmes pas...


Καὶ ἐγὼ ἐμνήσθην Ἀριστοφάνους τοῦ ποιητοῦ, ἀνδρὸς σοφοῦ καὶ ἀληθοῦς καὶ μάτην ἐφ´ οἷς ἔγραψεν ἀπιστουμένου.

Traduction Jacques Bompaire, Les Belles Lettres, 1998 : Je me souvins du poète Aristophane, homme sage et véridique, dont il est sot de ne pas prendre au sérieux les écrits.

Traduction Guy Lacaze, Librairie Générale Française, 2003 : J’eux une pensée pour le poète Aristophane, homme savant, véridique, dont on a tort de mettre en doute la fiabilité des écrits.







Mots de liaisons


nuée oiseaux

Valid XHTML 1.0!